© Getty Images / Red Bull

Ce week-end fût mitigé chez Red Bull, d’abord la joie de la pole de Vettel et la déception de l’élimination de Webber en Q1 puis ensuite l’abandon de l’Allemand qui menait la course et la remontée spectaculaire de Webber. Des hauts et des bas qui s’inversent.

Le Team Principal de Red Bull, Christian Horner, a révélé aux journalistes présents après la course que le problème d’alternateur qui a contraint Vettel à l’abandon a été remarqué lorsque la voiture de sécurité est entrée en piste et que le pilote appréhendait la casse très fort. « Pendant la période derrière la Voiture de Sécurité, il est devenu évident que nous avions un problème. Nous avons tenté de gérer la situation mais peu de temps après la relance, le problème d’alternateur que nous soupçonnions, très similaire à celui de Grosjean d’ailleurs, a forcé Sebastian à abandonner. Après s’être montré si fort aux commandes de la course, c’est énormément frustrant. Nous avons immédiatement vu la tension chuter car la batterie n’était plus rechargée. Ce sont des choses qui arrivent. Nous pouvions le voir, Sebastian pouvait le voir sur son volant. »

Cependant, le Britannique estime que la chance va tourner chez tout le monde, et que les problèmes de fiabilité finiront sûrement par arriver, et que ce sont les statistiques qui le disent. « Fernando a fait un boulot incroyable, il a marqué des points à toutes les courses, mais il va avoir un mauvais week-end, les statistiques le disent. Les autres pilotes connaissent aussi des jours sans point, Lewis n’a pas fini. »

Du côté du principal interessé, Sebastian Vettel, on pense quil faut surtout voir le côté positif des évènements car la voiture a bien progressé. « Il est clair que nous étions forts, j’étais très heureux de la voiture que j’ai piloté, nous avions le bon rythme. Nous étions rapide et c’était bien. Au restart après la Safety-Car, tout allait bien, mais nous ne sommes pas sûrs d’avoir identifié le problème, nous devons donc nous pencher la-dessus. »

Il est clair que les progrès affichés par la monoplace au Taureau Rouge étaient réels, et semblaient dignes de la saison 2011.

 

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.