© Getty Images / Red Bull

Alors, qu’en est il?

A Monaco, il y avait beaucoup de discussions sur la légalité du plancher de la Red Bull, avec la spéculation que les équipes rivales ont envisage après la course des protestations (aucune en fin de compte faites), en dépit du fait que la Red Bull a été en cours d’exécution de cette conception depuis Bahreïn avec la bénédiction des observateurs de la FIA. Discussion concernant l’empiècement rectangulaire,  «trou» dans le sol situé en face des roues arrière, renforcant l’effet du diffuseur (ce qui est normalement interdit). L’article 3.12.5 des Etats du sport en F1, les règlements techniques disent

« Toutes les parties situées sur les plans de référence du plancher , en plus de la transition entre les deux plans, doivent engendrer des surfaces uniformes, solides, dures, continues, rigides (aucun degré de liberté dans le rapport à l’unité carrosserie / châssis), les surfaces imperméables en toutes circonstances. »

La discussion provient du fait de déterminer si la découpe sur la Red Bull RB8  constitue un espace clos «trou», ce qui signifie donc le sol n’est pas «étanche», par opposition à des découpes dans des endroits similaires sur la Sauber et Ferrari, par exemple, qui sont ouvertes sur le bord du plancher., donc considérés comme limites du plancher, règlementaires.

Encore une de ces fameuses affaires dont il faudra attendre un dénouement.. qui ne viendra jamais, comme avec le Wduct de Mercedes..

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.