Jeudi 24 avril 2014
Les brèves...
Accueil - F1 - Actualité - Vettel: « Cette saison sera très longue »
Vettel: « Cette saison sera très longue »

Vettel: « Cette saison sera très longue »

Lors des essais de Barcelone, Sebastian Vettel s’est prononcé sur la saison qui est sur le point de commencer.

L’aspect des voitures:

Je pense que si on regarde les voitures on voit évidemment qu’il y a une grosse différence au niveau du museau. Alors oui, ce n’est pas très esthétique mais il ne faut pas oublier que c’est une façon de s’accorder avec le règlement de cette année. Je ne pense pas que cette décision perdurera pour l’année prochaine. Pour le reste, c’est assez semblable à ce que l’on a vu l’année dernière. Il n’y a pas beaucoup de différence.

Six anciens champions sur la grille:

Il y a toujours de la pression de toutes les façons. Avoir des champions devant soi c’est plutôt bien mais tous les ans, on remet les compteurs à zéro et c’est un nouveau challenge. On est prêts à se battre contre tout le monde. C’est une saison qui sera très longue et très difficile, on le sait, mais on est très confiants pour faire tout ce chemin.

Hockenheim au lieu du Nürburgring:

Ce sont deux circuits très différents. Le Nürburgring possède beaucoup plus de relief, beaucoup plus de variations de pentes. Hockenheim, c’est plat. Mais je ne serai pas loin de chez moi. C’est à une demi-heure en voiture. Le Nürburgring est un peu plus loin. Mais j’aime bien ces deux pistes. Elles sont bien toutes les deux et, de toutes façons, le fait d’avoir la possibilité de piloter devant votre public, c’est quelque chose de très spécial bien entendu.

Ses premiers tours de roues à Indianapolis en 2007:

C’était ma toute première course. Ce sont de très bons souvenirs. Je me souviens très bien de ce qu’il s’est passé. Avant la course, je me rappelle que j’étais crevé, fatigué. C’était très difficile. Et puis le Grand Prix m’a clairement achevé, c’était fort long. Depuis, j’ai disputé beaucoup de courses et je me suis habitué à cet effort. Et je me sens beaucoup plus frais, maintenant, à la fin des courses.

La F1 aux Etats-Unis:

Cette année, on va à Austin. Je pense que le public nous attend là-bas. Cela fait longtemps que l’on n’a pas roulé aux États-Unis. C’est bien d’y retourner. Les États-Unis, c’est un pays fabuleux, un grand pays et il y a de beaucoup de choses à faire là-bas. On va aussi aller au Texas, je ne suis jamais allé là-bas. J’ai fait la côte est, la côte ouest mais jamais le Texas.

Ses villes préférées:

Si vous regardez, nous roulons vraiment partout dans le monde. Il y a clairement des villes qui se détachent par rapport aux autres. J’adore l’Australie, j’adore Melbourne. C’est une ville avec une ambiance extraordinaire. Il y a de supers restaurants. Dans les autres courses, j’aime beaucoup Montréal. On est à la fois proches de la piste et proches du centre-ville. Il y a deux ou trois courses comme ça qui sont intéressantes pour cela. Monaco aussi bien entendu. Là, on est vraiment dans la ville, au centre-ville. Et il y a beaucoup de tradition également. Si vous regardez toutes les courses, il y a beaucoup de choses à faire partout. Malheureusement, on n’a pas beaucoup de temps pour explorer un peu toutes ces villes. On reste surtout sur la piste. Pour les courses outre-mer, on a parfois quelques jours pour se balader et comme on revient chaque année, on en voit toujours un peu plus.

Rester concentré toute la saison:

Pendant toute la saison il faut rester frais. De la première course jusqu’à la dernière. Vous avez des petits breaks et il faut savoir bien les utiliser pour se remettre en forme, pour recharger les batteries. Je pense que ça a plutôt bien marché pour moi ces dernières années et j’essaie de continuer de la même manière. Et puis tant qu’on aime ce qu’on fait, la motivation est là.

Les préparatifs de la Saison 2012:

En termes de préparation pour 2012 je n’ai pas fait énormément de choses différentes par rapport à 2011. Chaque année, vous en apprenez sur vous-même. Vous prenez des notes pour progresser d’une année sur l’autre. Je pense que je suis un peu plus en forme physiquement, et que j’ai davantage de capacités pour me battre pour ma position en course. La préparation c’est une chose mais l’important c’est la saison et la manière dont on évolue au fil de celle-ci.

Les nouveautés du règlement 2012:

Au final les règlements ont changé un petit peu mais dans l’ensemble, si vous continuez à suivre le code de conduite, il n’y a pas de différence par rapport à l’année précédente. Il faut bien évidemment respecter son adversaire parce que sinon il ne vous respectera pas. Enfin, sur le papier c’est une chose, la manière dont vous vous comportez sur la piste en est une autre. Mais si tout le monde est respectueux, cela se passe bien.

Le GP d’Australie:

Melbourne est une piste très difficile, bosselée. On roule dans les rues. C’est difficile pour le pilote et pour la voiture. Le pilote peut très facilement faire une erreur. Il faut vraiment avoir de la chance pour que tout s’ agence bien. Cela avait bien marché pour moi, l’année dernière. J’espère que ce sera encore le cas cette année et que nous ferons une bonne course.

Nous recherchons des rédacteurs pour la catégorie Actualité. Contactez-nous pour plus d'infos