© IndyCar Series / LAT USA

Largement derrière ses rivaux que sont Chevrolet et Honda, Lotus va tester une très grosse modification et évolution de son moteur V6 IndyCar, de manière à tenter de réduire l’écart qui les sépare des plus proches concurrents.

Autant en F1, le Team Lotus semble avoir la meilleure monoplace, autant en Indycar, il s’agit de la pire.

« Lundi 2 juillet, le motoriste britannique Lotus et l’écurie Lotus-HVM Racing se rendront du côté de Mid-Ohio afin de tester une importante évolution de leur V6 bi-turbo censée réduire l’écart qui les sépare de Chevrolet et Honda.Bien que le développement des moteurs soit en théorie gelé, il existe une règle permettant à un motoriste de demander une autorisation de modification si le rendement de son moteur est 2,5% inférieur à ses adversaires. » lit on sur le site USRacing.com.
Espérons que ne se reproduira pas le Fiasco des 500 où Jean Alesi avait vu ternir son image à cause d’un moteur complètement hors du coup, tenant plus d’un Cosworth DFV des années 60, moteur génial à son époque mais aujourd’hui dépassé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.