© Sauber

Sergio Checo Pérez a encore une fois de plus démontré, et cette fois ci, en conditions normales de course, sans pluie, sans safety car, que l’abnégation, que sa pointe de vitesse et son réalisme faisaient de lui une des futures stars de la discipline. Au volant d’une Sauber performante ( a priori plus que celle de son fournisseur moteur ), et grâce à l’extrême qualité du Mexicain à conserver ses pneus, il signe son second podium de la saison.

Sergio Pérez: 3ème

Sauber C31-Ferrari (Châssis 04/Ferrari 056)

« Démarrer sur de nouveaux pneus tendres, après 41 tours les changer pour de nouveaux pneus super tendres. Lorsque vous démarrez en 15éme place et qu’il n’y a pas de pluie ou le chaos, et bien je ne m’attendais pas vraiment à terminer sur le podium. Nous étions très agressifs aujourd’hui. La stratégie et l’arrêt au stand ont été très bonnes et j’ai été capable de dépasser quelques voitures. J’ai vu que pour moi la dégradation des pneus n’était pas si mal et cela m’a permis de gérer mon rythme tout à fait bien. Nous avons une voiture rapide, mais depuis la Malaisie, nous avons eu + ou – de chance pour une raison ou une autre, et puis hier nous avons eu une telle qualification, décevante! Le résultat d’aujourd’hui est une belle récompense pour tous les gars qui travaillent dur. J’ai aussi été sur le podium en Malaysie et pense que cela est tout à fait une belle façon de le faire à nouveau. En outre, il est particulièrement agréable d’avoir été à la cérémonie du podium ici à Montréal, car nous ne sommes pas trop loin de mon pays d’origine et il y a beaucoup de Mexicains ici. Il est très stimulant pour l’équipe, ce podium, et je suis très heureux pour tout le monde. « 

PARTAGER