© V-Images.com

Le Marc VDS Racing Team va rejoindre le Paul Ricard, dans le sud de la France, pour y disputer la troisième manche des Blancpain Endurance Series, et tenter d’y prolonger sa série de quatre victoires consécutives ! Après avoir imposé sa BMW Z4 GT3 dans les deux derniers rendez-vous de la saison 2011, l’écurie belge s’est effectivement imposée lors des deux premières manches 2012, de quoi lui permettre bien sûr de caracoler en tête de la compétition.

Les Belges Bas Leinders et Maxime Martin, qui font équipe avec le Finlandais Markus Palttala, ont remporté ensemble ces quatre victoires et occupent la tête du classement provisoire avec 14 points d’avance.
Leurs équipiers, nouveaux-venus dans l’équipe en 2012, n’ont pas été servis par la chance en ce début de saison. Mais ils sont prêts à retourner la situation à leur avantage. Bert Longin, Henri Moser et Mike Hezemans ont montré un gros potentiel – Hezemans a signé le meilleur temps à Silverstone, tandis que l’équipage était parvenu à se qualifier dans le top dix.

Le circuit français ne s’annonce cependant pas aussi favorable à la voiture que le fut Silverstone avec ses enchaînements de virages rapides. Si la BMW Z4 GT3 est connue pour sa tenue de route exceptionnelle et son agilité, sa puissance volontairement limitée ne risque pas de l’aider dans le légendaire ligne droite du Mistral par exemple.
La chaleur risque également de jouer un rôle majeur, alors que l’on attend des températures dépassant les 30°C. La pluie a en plus joué un rôle déterminant lors des deux premières courses. Elle a notamment permis au team de comprendre que la voiture ne dégradait vraiment pas les pneus, et qu’elle pouvait se montrer redoutable au gré de relais de plus d’une heure.

Si vous y ajoutez l’impressionnante performance dont a fait preuve l’équipe lors des ravitaillements, vous aurez compris que le Marc VDS Racing Team part à l’assaut de cette troisième épreuve 2012 avec l’ambition de prendre encore de précieux points au championnat.

Bas Leinders
« Ce circuit n’est pas pour notre voiture. La longue ligne droite ne sera pas un avantage pour nous, surtout à haute vitesse. Nous avions le même problème à Monza. Mais à cette époque de l’année, je pense qu’il serait audacieux de notre part d’attendre la pluie sur le Paul Ricard! Nous avons reçu du poids et quelques ajustements afin de nous ralentir, ce qui va sans doute nous ralentir de façon exagérée puisque sans la pluie, la victoire aurait sans doute été impossible tant à Monza qu’à Silverstone. J’espère que notre stratégie et nos ravitaillements seront à nouveau exemplaires – nous y avons travaillé encore davantage ces dernières semaines. J’espère que nous pourrons terminer dans le top cinq avant de nous tourner vers la préparation des 24 Heures de Spa. »

Mike Hezemans
« Nous avons eu pas mal de malchance, mais j’ose croire que celle-ci va enfin nous laisser. J’ai un bon feeling car nous connaissons tous bien cette piste ainsi que la voiture désormais. C’est prometteur. Lors des essais d’avant-saison qui s’étaient déroulés ici, nous avons signé quelques bons chronos malgré le fait que nous n’avions pas eu trop de temps de piste. Ce n’est pas un manque de confiance en ce qui nous concerne, c’est juste l’accumulation de circonstances malheureuses qui nous ont coûté cher lors des deux premières courses. La voiture est bonne et nous avons fait quelques bons essais depuis Silverstone. Nous arriverons tous au Paul Ricard avec le sourire, je vous le promets ! »

Sebastien Metz: Directeur Technique
« Le principal problème au Paul Ricard, c’est qu’avec sa gigantesque ligne droite, les chronos sont avant tout basés sur la performance moteur. Et c’est clair que nous n’avons pas le plus puissant ! Nous avons fait l’objet d’une nouvelle balance de performances qui ne jouera certainement pas en notre faveur. Notre package aero risque de ne pas être aussi avantageux qu’à Silverstone. Nous tenterons donc de survivre et de prendre quelques points – ce sera la meilleure manière de limiter les dégâts. Nous devrons jouer sur les ravitaillements et nous montrer les meilleurs stratèges. De leur côté, les pilotes devront se sortir les tripes pour approcher la tête de la grille. »

Communiqué du Marc VDS Racing Team

PARTAGER