© LAT / Williams

Sir Frank Williams a révélé avoir remis la main à la pâte depuis le départ anticipé d’Adam Parr, pour raisons familiales, et a finalement repris le gouvernail de l’équipe éponyme. Sa fille Claire l’assiste énormément au quotidien, mais l’homme est âgé de 70 ans et se remettre au travail un peu plus tôt que prévu dans son plan de succession le fatigue énormément malgré tout.

« Je dois dire que c’est triste qu’Adam n’ait pas réussi à faire ce que l’on voulait ensemble, après tout ce qu’il avait déjà fait. Quand il est parti, j’ai dû reprendre la place de directeur d’équipe, pour mettre des choses à son crédit, Adam a joué un rôle extrêmement significatif lors de son trop bref passage dans l’équipe. Je suis très affligé qu’il soit parti comme un voleur, parce que c’est un homme très très intelligent qui a réussi à faire venir 2 ou 3 personnages clés, comme Mike Coughlan, et d’autres personnes à l’ingénierie qui ont fait la différence. Nous le constatons aujourd’hui. » explique Sir Franck.  Williams avait laissé la direction quotidienne de son équipe à Adam Parr en 2010. Il semble suggérer que c’est effectivement Adam Parr qui a choisi de partir, pour de lourds problèmes a priori familiaux et non un licenciement masqué comme cela était vomi dans la presse au moment de la curieuse annonce.


Les nombreuses fois où le charismatique patron d’écurie a reprendre en main son écurie ont à chaque fois donné des résultats plus qu’intéressants: Au début de l’écurie Williams en entité propre, il récupérera le titre des pilotes avec Alan Jones en 1980, puis après 6 ans de disette et quelques changements majeurs, le titre constructeur grâce à Piquet et Mansell avant de signer un triplé l’année suivante ( Titres de champion et vice champion des conducteurs, avec les deux mêmes pilotes et titre constructeur ). Puis il aura attiré Prost en 1993, lui donnant son quatrième titre.

Peut être que des changements sont à prévoir pour 2013, l’écurie Williams, selon une source proche, cherchant un pilote de pointe pour l’an prochain, ce qui mettrait déja Bruno Senna sur la sellette. Néanmoins, Maldonado semble aussi effriter de plus en plus la bonne image qu’avait de lui Sir Franck, malgré les millions de dollars apportés par son pilote dit « payant ».

Voir Williams Renault récupérer un titre dans les années a venir, voila qui me plairait bien. Pourquoi pas un V6Turbo d’origine Honda, comme fin 1983 ?

 

PARTAGER