© Markus Berns / SRO

Grâce à un excellent résultat signé au Castellet, le Marc VDS Racing team a consolidé sa position au sommet des hiérarchies réservées aux pilotes et aux teams en Blancpain Endurance Series. L’écurie belge a classé la voiture n°3, pilotée par Bas Leinders, Markus Palttala et Maxime Martin, en deuxième position, alors que la n°4, de Bert Longin, Mike Hezemans et Henri Moser a fini sixième !

Après une qualification difficile le matin, qui ne permit pas au team de définir un bon set-up sur aucune des deux voitures, celles-ci se retrouvèrent plus loin sur la grille. La n°3 signa tout de même le 13e chrono grâce à Maxime Martin, alors que la n°4 ne se classa que 44e après avoir dû composer avec un trafic très important.

Tout le monde s’attendait à ce que la BMW Z4 GT3 connaisse des problèmes au Paul Ricard, avec cette gigantesque ligne droite du Mistral qui ne pouvait pas lui convenir. Le tour le plus rapide de la n°3 rendait deux secondes au meilleur tour en course, malgré les efforts déployés par six pilotes de l’écurie. Le team se reposait cependant sur les chronos consistants réalisés en conditions de course.

Lors du premier relais, aucune des deux voitures du team ne parvint à s’accommoder du trafic intense qui régnait au Castellet. Malgré quelques averses apparues avant le départ, les conditions ne furent jamais réunies pour chausser les pneus pluie.

Bas Leinders, parti depuis la 13e position au volangt de la n°3, parvint à éciter quelques collisions et autres erreurs de ses adversaires pour s’immiscer rapidement dans le top 10. L’histoire fut au demeurant moins facile pour Bert Longin qui, au volant de la n°4, n’eut pas facile à dépasser les pilotes plus lents que lui en raison de la ligne droite trop pénalisante pour la vitesse de pointe de sa voiture. Il n’en dépassa pas moins neuf adversaires.

Après qu’une safety car fut intervenue à la suite d’un crash, l’écurie décida de faire rentrer les deux voitures un peu plus tôt que prévu : une décision stratégique qui fonctionna à merveille ! Markus Palttala, qui avait pris le relais de Leinders, se retrouva ainsi en troisième position! Mike Hezemans prit le volant de la n°4. Et malgré un problème de système de ravitaillement qui lui coûta une trentaine de secondes supplémentaires au stand, il parvint à se positionner aux portes du top 10.

Les deux pilotes eurent encore à composer avec cette maudite ligne droite si pénalisante pour leur voiture. Mais à la fin de leur relais, Mike Hezemans revint dans ce top 10, alors que Palttala termina son relais en 4e position!

Un nouveau ravitallement rondement mené permit à Martin de se retrouver rapidement en 2e position et même de prétendre à prendre la direction des opérations. Mais même s’il reprit 11 secondes aux leaders à la force du poignet, le Belge ne parvint pas à réduire l’écart à néant, et préféra consolider sa place sur le podium, la cinquième consécutive pour le team. Ce résultat permet également à l’équipage d’occuper confortablement la tête au championnat.

La voiture n°4 bénéficia elle aussi d’un travail irréprochable des mécanos carolos, si bien que Henri Moser se retrouva en sixième position à l’issue du ballet des derniers ravitaillements. Un pilotage solide lui permet de consolider cette position, et de terminer ainsi en ayant gagné… 38 places par rapport à celle que la voiture n°4 occupait sur la grille !

Avec la prochaine épreuve du championnat – les 24 Heures de Spa – qui sera également la plus rémunératrice au terme d’une épreuve pendant laquelle la stratégie, la consistance, et les arrêts au stand sont primordiaux, l’équipe se sent plus que bien préparée.

Markus Palttala: n°3
“Le résultat est bien meilleur qu’espéré. Nous avions peur de venir ici, ce qui fut prouvé lors des essais et de la qualification d’ailleurs, où notre carence en vitesse de pointe fut mise en évidence. La chose fut évidente en course également, où l’on a vu que Maxime Martin – sans doute l’un des pilotes le plus rapides du peloton, se débattait à 2 secondes du meilleur tour en course. Mais c’est une course de 3 heures. Et avec en plus l’intervention de la safety car, la stratégie a sans doute encore pesé plus lourd dans la balance. J’ai seulement perdu une place face à une Mercedes, tout en sauvegardant de l’essence. Je ne me suis même pas défendu, mais ai plutôt fait signe au pilote de passer, tellement sa vitesse de pointe était supérieure. Cette performance prouve une nouvelle fois le professionnalisme du team. C’est pour ça que nous étions à nouveau sur le podium. Les ravitaillements se sont à nouveau très bien passés. Je dois remercier tous les gars pour ça !”

Henri Moser: n°4
“Terminer 6e après être parti depuis la 44e place sur la grille, c’est presque un miracle! Rien qu’à la faveur d’un brillant pitstop, on est passé de la 35e à la 11e place !  C’était le moment idéal pour s’arrêter, une grande décision de l’équipe que personne d’autre ne prit au sein des teams adverses. Tous mes équipiers ont fait un gros boulot. J’ai eu la partie la plus facile car ma voiture était bien positionnée quand j’en ai pris le volant. J’ai attaqué du premier au dernier tour de mon relais, et la voiture est restée très consistante. J’ai même régulièrement pu prendre l’aspitration d’une McLaren pourtant beaucoup plus rapide que moi dans la ligne droite. Je dois dire un grand merci à l’équipe qui nous a donné une si bonne voiture.”

Bas Leinders: Team Principal
“Le résultat final est largement supérieur à ce que nous attendions. Nous savions que nous allions avoir du mal en ligne droite ; et je peux vous dire qu’on a vraiment eu du mal en ligne droite ! La course a été très dure pour nous. Il était impossible de suivre même une Audi dans son aspiration. Sous certains aspects, la compétition était ridicule : se retrouver à deux secondes du tour le plus rapide n’est pas très sérieux. OK, la longue ligne droite n’était pas pour nous. Mais le poids supplémentaire que nous avons eu à embarquer, ainsi que la hauteur de caisse revue à la hausse ne nous ont pas aidé non plus! Nous étions les plus lents en ligne droite, et de très loin ! C’est sur le terrain de la stratégie que nous pouvions nous distinguer, et là, les gars ont à nouveau fait un boulot fantastique ! Prendre la 6e place pour la n°4 fut une bonne manière d’inverser la tendance des essais. Les championnats sont très disputés. Et maintenant, à nous de relever le challenge de Spa !”

Communiqué du Marc VDS Racing Team

PARTAGER