Prototypes Challenge : Starworks domine
Sous le feu des projecteurs et un soleil étincelant, les PC se sont élancées avec pour objectif la victoire au général d’une course s’annonçant délicate en raison d’une différence de rythme ténue avec les GTLM et GTD qui partagent la piste avec elles. En dépit de la pole signée par Colin Braun, la #54 de CORE Autosport s’élançait derrière tout le monde, Braun ne prenant pas le départ. Un contact au feu vert provoquait une neutralisation Full Course Yellow (FCY) avant même que la ligne de départ soit passée.

Au véritable départ, la #85 JDC-Miller heurtait la #38 Performance Tech qui devait faire un tour au ralenti, tandis que la #52 PR1/Mathiasen menait devant les #8 et #7 Starworks.

Le restart voyait Goikhberg prendre le dessus sur Bennett pour la cinquième place. Le reste des PC poursuivant sa course sans heurts.

La troisième neutralisation était l’occasion d’observer le premier ravitaillement pour certains. La lutte pour la tête de la course se résumait pendant longtemps à un duel entre la #8 et la #7 de Starworks, devant la #85 JDC-Miller. Cette dernière devait repasser prématurément aux stands après que son pilote se soit à nouveau accroché avec une GTD cette fois.

Peu après, la #7 sortait large et embarquait un panneau publicitaire accroché à son aileron arrière et ruinant sa course.

1 > Oreca FLM09 #52 > PR1/Mathiasen Motorsports
2 > Oreca FLM09 #25 > BAR1 Motorsports
3 > Oreca FLM09 #38 > Performance Tech Motorsports

GTLM : La gestion du trafic pour arbitre
Seule catégorie exclusivement animée par des pilotes Pro, le GTLM a immédiatement donné le ton d’une course où la stratégie jouera un rôle au moins aussi important que le rythme en course. Poussée hors de la piste, la Ford #67 perdait du temps et se retrouvait au milieu des GTD tandis que Werner menait avec la BMW #25 devant Vilander et la Ferrari #62. Une deuxième neutralisation intervenait quand la Porsche de Makowiecki poussait la BMW #100 en toupie, la M6 GTLM terminant dans le mur de pneus, poursuivant sa série noire, John Edwards ne pouvant relancer sa monture. Encore un incident impliquant le pilote français qui est abonné aux incidents de course cette saison outre-Atlantique.

Dirk Werner repartait parfaitement et conservait la tête devant la Ferrari #62 Risi, derrière, la Corvette #4 et la Ford #66 s’expliquaient, pressées par la C7.R #3, les deux Porsche suivant plus loin, bientôt rattrapées par la Ford #67 de Westbrook.

Troisième FCR après moins de 30 minutes de course quand la 911 RSR #911 s’arrêtait en bord de piste, semblant incapable de redémarrer. Un souci de transmission étant suspecté après un passage un peu trop vigoureux sur les vibreurs de la chicane. Elle repartait alors que le reste du peloton effectuait son premier ravitaillement. La Porsche #912 en profitant pour passer devant la Ford #66 et se hissant même au quatrième rang après la pénalité de la Corvette #3.

La gestion du trafic jouait un rôle important, permettant à la Ferrari de prendre la tête tandis que l’on retrouvait 6 GTLM l’une derrière l’autre à la mi-course.

1 > Ferrari 488 GTE #62 – Risi Competizione
2 > BMW M6 GTLM #25 – BMW Team RLL
3 > Corvette C7.R #4 – Corvette Racing

GTD : V10 Power en tête
Dès le départ, les quatre premier des qualifications s’élançaient parfaitement, conservant leurs positions, le classement évoluant peu derrière eux également sur un tracé peu favorable aux dépassements.

Peu de changements à la relance, les écarts de performance étant très faibles entre les différentes voitures. Chez Turner Motorsport et Stevenson Motorsports, on profitait du troisième FCY pour effectuer un ravitaillement sans changer de pneus, contrairement aux autres GTD. Mais la vraie bonne opération était pour la Viper #33 Viper Exchange/Gaz Monkey Garage qui repartait troisième en n’ayant pas ravitaillé, jouant sur une stratégie différente de ses adversaires. Mais la #33 devait repasser par son stand peu après, pour dégager l’herbe accumulée sur la grille de radiateur.

En tête on retrouvait la Porsche #22 Alex Job Racing, devant l’Audi #44 Magnus Racing et la Lamborghini #48 Paul Miller Racing alors que Christina Nielsen était poussée en dehors de la piste par la PC #85 de Goikhberg, trop impétueux pour la énième fois de la course. La Ferrari devait rentrer dans la pit-lane après avoir perdu sa portière droite des suites de l’accrochage. Les mécanos de la Scuderia Corsa réalisant un boulot fantastique pour permettre à la #63 de repartir en ne perdant pas plus d’un de tour, la course étant à nouveau neutralisée. Coup dur pour les leaders du championnat!

Aux premières places de la catégorie, MacNeil avait fort à faire avec la Porsche #22 sous la pression de la Lambo #48 et des deux Audi Stevenson #6 et #9, Madison Snow parvenant à placer la Huracan GT3 en tête. La lutte était superbe avec 8 GTD l’une derrière l’autre et se tirant la bourre sans compromis.

1 > Lamborghini Huracàn GT3 #48 – Paul Miller Racing
2 > Audi R8 LMS #9 – Stevenson Motorsports
3 > Audi R8 LMS #6 – Stevenson Motorsports