En réalisant un doublé sur le circuit de Motegi (Japon), Yvan Muller et José María López ont offert à la Citroën C-Elysée WTCC son cinquième doublé de la saison. Ce résultat permet à l’Argentin de coiffer une troisième couronne mondiale consécutive et à Citroën de se rapprocher un peu plus d’un seizième titre de Champion du Monde.

Malgré la pluie tombée pendant la nuit, la piste séchait lorsque le soleil s’élevait dans le ciel de Motegi. La chaleur humide et étouffante laissait toutefois présager des conditions difficiles pour les pilotes.

Pour la course d’ouverture, Yvan Muller et José María López étaient placés sur les neuvième et dixième positions de la grille de départ. Dès l’extinction des feux, les pilotes Citroën se frayaient un chemin dans le peloton pour se hisser aux septième et huitième rangs. Quelques virages plus loin, Yvan parvenait également à prendre la sixième place de Tom Chilton. Il était bientôt imité par Pechito !

Puis Yvan cherchait l’ouverture sur Nick Catsburg. Ceci permettait à Pechito de revenir et de passer son équipier après un léger contact. Bientôt, le verrou Catsburg sautait et les deux équipiers se lançaient à la poursuite de Thed Bjork, qui subissait le même sort !

Quatrième et cinquième, López et Muller obtenaient le meilleur résultat possible compte tenu de leur position de départ. Ils marquaient des points importants dans le cadre des Championnats du Monde Pilotes et Constructeurs.

Après un remplacement express des éléments de carrosserie endommagés, les deux Citroën C-Elysée WTCC officielles venaient se ranger sur la première ligne de la grille de départ.

L’envol était parfait et Pechito virait en tête devant Yvan. Imprimant leur rythme au reste du peloton, les deux hommes ne tardaient pas à se détacher. À vrai dire, la course en tête était sereine pour les deux leaders, qui s’acheminaient vers un doublé.

Mais à deux tours de la fin, la Citroën C-Elysée WTCC n°37 s’effaçait au profit de la n°68. Assuré de remporter le titre en étant deuxième, José María López venait d’offrir la victoire à son équipier.

Pour la première fois de la saison, Yvan Muller franchissait donc la ligne d’arrivée en vainqueur. Ceci lui permettait de se hisser en deuxième place du Championnat du Monde, à égalité avec Tiago Monteiro.

Deuxième, Pechito López marquait suffisamment de points pour coiffer une troisième couronne consécutive, puisqu’il compte maintenant 120 points d’avance.

Chez les Constructeurs, Citroën est un peu plus proche d’un seizième titre mondial, après avoir déjà remporté cinq Coupes du Monde de Rallye-Raid, huit Championnats du Monde des Rallyes et deux Championnats du Monde des Voitures de Tourisme. La prochaine épreuve, disputée à Shanghai (24-25 septembre), devrait être décisive !

Yves Matton est extrêmement satisfait du travail accompli par ses hommes : « Tout a bien fonctionné aujourd’hui, avec une belle remontée de nos pilotes lors de la course à grille inversée et un doublé en course principale. Nous avons atteint une partie de nos objectifs avec José María López qui conserve son titre de Champion du Monde. Même s’il nous reste quelques courses à disputer ensemble, c’est le début de la conclusion d’une belle aventure entamée il y a près de trois ans. En prenant la décision de laisser la victoire à Yvan aujourd’hui, Pechito a affiché l’esprit d’équipe qui nous anime tous. Nous allons maintenant préparer la prochaine course, qui devrait nous permettre de décrocher le titre Constructeurs. Nous aimerions également faire le doublé chez les Pilotes. Yvan est revenu à égalité de points avec Tiago Monteiro et il est donc dans une situation idéale pour cela ! »

Jose-Maria Lopez ne cachait bien évidemment pas sa joie après cette course : « Je dois être un des hommes les plus heureux au monde ce soir ! Quand on regarde la télévision, on pense peut-être que les pilotes sont des êtres froids, mais je peux vous assurer que les émotions se bousculent en moi. J’aurai vécu trois saisons fantastiques avec Citroën Racing et je crois que de nombreux pilotes aimeraient être à ma place. Courir en WTCC aura été une belle opportunité dans ma carrière, mais c’est à l’équipe que je dois le plus. Concernant mon geste pour Yvan, c’est une façon de montrer le respect que j’ai pour lui. J’ai pris cette décision seul, mais cela n’avait rien d’évident. Une victoire est toujours difficile à conquérir et je me disais que ça serait dur de ne pas entendre l’hymne argentin sur le podium, spécialement le jour où je remporte le titre. Mais je n’aurai peut-être plus beaucoup d’occasions de pouvoir le faire. Je continuerai à me battre lors des dernières courses, ne serait-ce que parce que nous avons encore le titre Constructeurs à aller chercher. »

Yvan Muller a quant à lui joué le rôle du parfait équipier toute la saison pour permettre à son voisin de garage de remporter la couronne. C’est avec humilité qu’il déclarait : « Tout d’abord je veux féliciter Pechito pour ce troisième titre, il le mérite car c’est le meilleur pilote actuel de la discipline. En plus d’être un grand pilote, c’est aussi un grand homme. Je n’avais évidemment rien demandé, car ce n’est pas comme cela que j’aime gagner. Mais il a fait ce que j’ai fait par le passé, et récemment encore en Argentine lorsque j’ai décidé de l’aider. Il y a un véritable respect mutuel, bâti sur la volonté commune de faire gagner Citroën. Maintenant que je suis à égalité de points avec Tiago, je vais essayer de décrocher la deuxième place finale. »