Que ce soit en Endurance Cup, en Sprint Cup ou en GT Series qui combinent les deux, les compétitions estampillées Blancpain feront encore office de références dans le monde du GT3 en alliant qualité et quantité pour la saison 2017.

Avec 11 constructeurs représentés et plusieurs équipes de très haut vol ainsi que de nouvelles venues, les trois championnats en jeu seront assurément très disputés.

Endurance Cup – 57 participants
Catégorie reine, la Pro Cup regroupe 60% du plateau avec 33 concurrents qui se disputeront le titre au gré des 5 épreuves au calendrier dont le point d’orgue reste le rendez-vous en Ardennes belges des Total 24 Heures de Spa. Parmi les favoris, on pointera les Audi R8 LMS de l’Audi Belgian Club Team WRT et les Mercedes-AMG GT3 de HTP Motorsport qui font figure d’épouvantails.

Mais il ne faudra pas écarter les Bentley M-Sport, les BMW ROWE Racing déjà en lice en 2016, auxquelles s’ajouteront les McLaren du Strakka Racing ou la Ferrari Kaspersky Motorsport confiée au redoutable trio Cioci-Calado-Fisichella. D’autres pourraient créer la surprise. Notons la présence de deux Jaguar EMil Frey pour l’ensemble de la saison et l’absence de toute Porsche.

En Pro-Am, 19 GT3 en découdront. Outre 7 Mercedes (Black Falcon-Team Zakspeed-Team AKKA-ASP et HTP Motorsport), 4 Ferrari (Kessel Racing-AF Corse-Spirit of Race-Rinaldi Racing), autant de Lamborghini (Raton Racing, Attempto Racing et Barwell Motorsport) tenteront de briguer la victoire au même titre que 1 Audi (Saintéloc), 1 Aston Martin (Oman Racing) et une paire de Porsche pour le Rook Racing qui fait son grand retour ainsi qu’une autre 911 pour  Herberth Motorsport.

Enfin, la catégorie Am sera réduite à peau de chagrin avec seulement 4 protagonistes. S’affronteront la BMW de Walkenhorst Motorsport, les Ferrari de Rinaldi et Kessel et la Lamborghini du HB Racing.

SUR LE MÊME SUJET :
ISR revient pour une troisième saison consécutive

Sprint Cup – 34 participants
Sur les 34 inscrits, 30 le sont en GT Series et courent au classement général des deux séries – Endurance et Sprint – avec uniquement des références. Cela dit, on regrettera l’absence de Porsche et de Nissan dans ce plateau spécifique.

Une fois encore, les GT3 aux quatre anneaux de la formation belge chère à Vincent Vosse seront les bolides à battre. Elles devront se méfier de leurs adversaires habituels que sont les Mercedes HTP, les Bentley M-Sport ou la Lamborghini du Grasser Racing Team. ici aussi, il sera intéressant de voir comment se débrouilleront les nouveaux venus, à commencer par les McLaren Strakka.

Blancpain GT Series – 30 participants
Preuve de la belle santé des championnats régis par SRO et de la pertinence du système de primes instauré par Stéphane Ratel, 30 voitures sont inscrites à l’année dans les DEUX compétitions et pourront donc briguer le titre en GT Series, en plus de ceux spécifiques à l’Endurance Cup et à la Sprint Cup.

En toute logique, ce titre ne pourra échoir dans l’escarcelle de Porsche ni dans la besace de Nissan, absents de la Sprint Cup. Même constat pour EMil Frey Racing qui se concentre traditionnellement sur l’Endurance Cup.