Le parcours était loin d'être le plus facile du championnat et la météo n'a rien arrangé...

Si les quatre spéciales au programme de vendredi soir avaient déjà fait de beaux dégâts dans les environs de Spa, c’était sans compter avec la journée de samedi et sa météo typiquement belge…

Dans les pilotes pouvant prétendre au podium, on citera l’abandon malheureux de Cédric De Cecco, premier pilote R5 à devoir jeter l’éponge suite à un problème moteur avec sa 208 T16. Michael Albert qui était au volant d’une R5 pour l’occasion a également été victime de la mécanique vendredi soir. Tout comme De Mevius et Jupsin, le pilote de la famille des organisateurs de l’épreuve.

Les spéciales en nuit dont deux passages sur le circuit de Spa-Francorchamps ont été menées par Kevin Abbring, suivi de Princen et Lim, le pilote invité à bord de la Hyundai I20 R5, qui en est toujours  ses premiers tours de roue en Belgique.

Le samedi matin, c’est sous une pluie qui ne s’arrêtera que dans la nuit de samedi à dimanche que la ville d’eau s’est réveillée. Cette météo dantesque n’a pas amélioré le sort des concurrents toujours en course, on citera dans la première boucle les abandons de Fernemont ( Fiesta R5) et de Lim suite à une petite touchette quelques mètres après le départ de la deuxième spéciale du jour. 

En fin de première boucle, c’était Abbring qui tenait toujours les rennes du classement général devant respectivement Princen et Cherain, ce dernier étant alors à un peu plus d’une minute.

Viennent après les abandons successifs de Debackere, Kenis, Snijers et Maeyaert.

Mais c’est alors que Guillaume Dilley et Keving Abbring ont été contraints à l’abandon, celui-ci passant alors le leadership à Kris Princen, le pilote BMA mène alors la danse et est sur le chemin de précieux points pour le championnat. Cédric Cherain attaque et met le vice-champion de Belgique sous pression jusqu’à la toute dernière spéciale même si l’écart était trop conséquent que pour pouvoir refaire son retard sur la spéciale de la Clémentine en configuration « nuit. »

C’est alors, à la grande surprise générale, que la spéciale est arrêtée et que l’info de la sortie de route de Kris Princen circule ; celui-ci ayant effectué des tonneaux, et perdant par l’occasion toute chance de victoire… L’équipage s’en sort bien mais leur position au championnat moins bien…

Cédric Cherain remporte alors, lui-même surpris, cette troisième édition du Spa Rallye. Benoit Allart corrige le tir du Rally Van Haspengouw avec une deuxième place à la clé et devance Vincent Verschueren qui marque des points importants pour la course au titre ; tous deux se classant sur le podium avec plus de six minutes de retard sur le pilote wallon ; Cédric ayant réussi plus que brillamment sa réapparition dans le championnat de Belgique !

 

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! Nous sommes également sur YouYube.

Article précédentUn podium pour lancer la saison de Scuderia Corsa
Article suivantLa malchance prive Porsche du podium aux 12 heures de Sebring