BRC

Actualité / Rallye du Condroz

Le Condroz approche à grands pas…

BLOQUEUR DE PUBLICITE

Notre site tire ses uniques revenus de la publicité. En bloquant ces dernières, affichées pour ne pas gêner votre expérience, vous nous empêchez de développer notre entreprise. Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir désactiver votre bloqueur pour notre site.
Un plateau toujours exceptionnel, une ambiance inégalée, une météo qui dicte la difficulté d'un parcours typiquement piégeux et des phrases cultes de la région, c'est la recette de la finale du championnat de Belgique des rallyes, laquelle se tiendra à Huy le premier weekend de novembre, comme de tradition.

Le Rallye du Condroz, c’est dans moins de dix jours ; dix jours avant le grand événement de l’année dans le microcosme du rallye en Belgique. Les actualités fusent et c’est avec joie que nous pouvons vous faire part de ce qui se cachait jusqu’à maintenant derrière le rideau du Motor Club de Huy.

Le Condroz, c’est la dernière manche du championnat de Belgique mais également celle qui se déroule dans une région qui, il faut l’avouer, se prête bien au jeu du rallye, le tout dans une ambiance particulièrement typique. Il ne faudra cependant pas attendre vendredi après-midi pour entendre le premier « sanglier… » sortir de la bouche d’un passionné de rallye mais aussi de la boisson responsable d’une certaine part de mauvaise réputation du Condroz, ayant comme conséquence une remise en cause de la sécurité de l’épreuve. Cette année, l’organisation a une nouvelle fois appuyé sur le clou avec tout un programme de sécurité et notamment un certain pilote de renommée ambassadeur de la protection des spectateurs et concurrents depuis de nombreux mois déjà.

Bruno Thiry, notamment, fait partie des têtes d’affiche alignées par Citroën par le biais de Monsieur Matton. Bruno sera au volant d’une DS3 R5 tout comme Duval et Demaerschalk. Le patron de Citroën s’alignera cependant au volant de la C4 WRC, à l’instar de David Bonjean, désormais habitué de l’événement de fin de saison.

Voici venu le temps de faire le point sur les engagés avant la publication officielle demain soir, sur la grand-place de la ville hôte.

Mis à part cette armada Citroën aux noms bien connus du public belge, on gardera certainement en premier lieu une petite touche de déception; Yves Matton et toute sa troupe nous ayant habitués à la venue d’un grand nom du rallye chaque année, il n’en sera rien de véritablement comparable aux éditions précédentes. On regrettera notamment Mikko Hirvonen qui n’avait pas pu prendre le départ l’an passé et avait promis au public hutois qu’il s’alignerait cette année. Nous ne sommes cependant pas à l’abri d’une surprise de dernière minute, même si la lutte pour la victoire finale se jouera certainement entre les Belges. Bonne chose ou moins bonne, à vous de juger.

Hirvonen et Lefebvre au Rallye du Condroz !

Du côté Skoda, l’armada des Fabia R5 ne s’est pas laissée attendre, comme tout au long de cette année d’ailleurs. Vincent Verschueren qui jouera le titre à Huy, mais aussi Yannick Albert et Manu Canal-Robles sur la version WRC. Pour égaler la monture de l’actuel leader au championnat, on nommera un certain Ghislain de Mévius, Guillaume Dilley, Etienne Monfort et Xavier Bouche lequel aligne les engagements sur tous les formats d’épreuve depuis un petit temps déjà. Parce que oui, l’expérience est un paramètre plus que prépondérant dans la région condruzienne.

Dans le clan Peugeot, on notera la présence de Kevin Abbring qui essaiera de racheter sa saison tout compte fait, au contraire de Cédric De Cecco qui vise un bon résultat à la régulière. L’équipage soutenu par le RACB composé de Guillaume de Mevius et Louis Louka fera quant à lui sa première apparition au volant de la 208 T16; à suivre absolument au vu des précédents résultats avec la R2. Dans la liste des hommes de tête probables, on peut également nommer un certain Cédric Cherain, vainqueur d’une édition précédente, Vanneste, Litt, Loyen, Fernémont alors que Lejeune, Schmelcher, Mylleville auquel nous pouvons ajouter Busin, Wartique et Boelens. Dans les montures un peu plus atypiques, on relèvera la S2000 de la marque française sponsor aux mains d’Anthony Martin, la toute nouvelle acquisition de Stephane Hermann (Punto S1600) ainsi que bon nombres de Mitsubishi et de voitures plus anciennes, dont le régional de l’épreuve est sans aucun doute Renaud Verreydt, pilote toujours spectaculaire dont la réputation, n’est plus à faire… Et ce, pour le plus grand plaisir des spectateurs amassés le long des spéciales !

Le total des inscriptions actuelles a dépassé la centaine et demi. Rendez-vous dès ce samedi sur la grand-place avant les reconnaissances, séances de tests et débuts officiels de la grande fête qui, rappelons-le, ne doit pas être gâchée par des spectateurs mal positionnés aux états d’ébriété parfois douteux. Dix spéciales sont au programme le samedi et huit le dimanche, sans oublier la spéciale test le vendredi en guise d’ouverture, avant la séance de dédicaces pour clôturer ce premier soir. Rendez-vous dans les environs de Huy dès ce samedi !

 

S'abonner
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer