Le pilote espagnol remporte cette 7ème étape et profite des déboires de son coéquipier, Stéphane Peterhansel, pour prendre la tête du Dakar. Peterhansel qui roulait vers un 14ème sacre a perdu 1h 47 min sur problème mécanique.

Peterhansel, qui répétait la veille que rien n’était encore joué pour la victoire finale, était en tête de la spéciale jusqu’à ce qu’il heurte une pierre en doublant un motard. A l’arrêt, suspensions endommagées, il a été forcé d’attendre ses coéquipiers, Cyril Despres et David Castera, pour réparer son véhicule. Avec cet incident, il dégringole à la 3ème place, comptant près de 1h 20 minutes de retard sur Sainz.

« Pour la victoire, ça s’est gâté aujourd’hui. Raisonnablement, ça va être compliqué. » déclarait le pilote français en arrivant à Uyuni en Bolivie. « Ce n’était pas le bon jour, mais on ne choisit pas. c’est dommage. »

Sainz, qui reste sur 5 abandons consécutifs, réalise la bonne opération du jour puisqu’il a également creusé l’écart avec les autres concurrents. De Villiers et Al-Attiyah finissant l’étape à plus de 10 minutes. Nasser Al-Attiyah prend la seconde place au général mais reste à plus d’une heure de l’Espagnol.

Côté moto, Joan Barreda Bort (sur Honda) continue de mettre la pression sur Adrien Van Beveren (sur Yamaha) et Kevin Benavides (sur Honda). En remportant cette étape, il revient à 4 minutes de Van Beveren qui a repris le leadership à Benavides.

Tout reste donc possible sur ce Dakar! Le chemin est encore très long jusque Cordoba…

Retrouvez tous les classements sur la page officielle du Dakar 2018.