Kris Princen a été le plus rapide lors du Rally van haspengouwn, première manche du championnat de Belgique. On a déjà assisté à une très belle bagarre entre R5's notamment.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !

Vincent Verschueren a remis son titre de champion de Belgique des rallyes en jeu ce matin dans la région de Landen. Des températures descendant sous la barre des zéro degrés ont marqué cette première journée du BRC.

Vincent a commencé par rouler à son rythme en signant quelques deux scratches matinaux. Guillaume de Mévius et Louis Louka suivent alors les deux ténors habitués des routes hesbignonnes et parviennent même à se glisser quelques instants à la deuxième place provisoire.

La dernière spéciale au programme de la première boucle a fait des dégâts et c’est le moins que l’on puisse dire… Cédric Cherain -qui s’est défini comme étant candidat au titre national lors de la conférence de presse d’hier- a peut-être démarré trop fort d’emblée. Il a en effet percuté un talus de plein fouet après être arrivé sur une portion particulièrement glissante après un sommet. La énième Skoda Fabia R5 qui parcourra les spéciales belges cette année est déjà bien amochée, espérons qu’elle sera bien sur pied pour le Spa Rally. Mais ce n’est pas tout… ! Steven Dolfen s’est lui aussi fait surprendre et sa Peugeot 208 T16 a réalisé quelques figures de style avant d’atterrir sur le toit. Ce fût le quatrième abandon notoire, après ceux de Philip Cracco (voiture pas prête) et Patrick Snijers (problèmes mécaniques avec la Porsche 997 GT3.

Si l’on ne cesse d’entendre que la Fabia est à la pointe pour le style d’épreuves ayant lieu en Belgique, Guillaume de Mévius s’est bien laissé entendre que la Peugeot pouvait être performante également. Il signe son premier podium ce soir, derrière les deux Skoda.

Marc Timmers faisait son grand retour à bord d’une Subaru WRC et est relativement satisfait de sa journée de course, même s’il savait déjà qu’il ne pourrait pas réellement aller chercher les pilotes alignés en R5. Il est copiloté par Peter Kaspers, lequel était jusqu’alors à la droite de Kris Princen depuis quelques saisons déjà.

Le suspens entre Kris Princen et Vincent Verschueren était à son comble avant la dernière spéciale puisque Vincent et Véronique menaient la danse avec deux dixièmes de seconde… Avant de se faire passer au chrono de la dernière spéciale. Verschueren s’incline devant Princen pour 1,20 seconde.

Voilà qui promet de belles bagarres entre ces deux-là et certainement d’autres les 9 et 10 mars prochains à Spa.