Le Team WRT, sous la bannière Audi Sport Leopard Lukoil Team, a décroché une victoire grâce à Jean-Karl Vernay.

On ne s’est pas ennuyé lors de la première manche du tout nouveau World TCR sur le circuit urbain de Marrakech. Contacts, accrochages et passes d’armes à tous les étages ont animé les trois courses de ce week-end marocain. Les grands vainqueurs sont évidemment Gabriele Tarquini et Hyundai avec des victoires en Courses 1 & 3 mais aussi un plantureux triplé de la marque coréenne lors du dernier affrontement. Allô, BoP ?

Les équipes et les pilotes belges ont quant à eux soufflé le chaud et surtout le froid. Formation par formation, voici le bilan de nos quatre teams nationaux à Marrakech…

VERNAY Jean-Karl (FRA), Audi Sport Leopard Lukoil Team, Audi RS3 LMS, portrait during the 2018 FIA WTCR World Touring Car cup Race of Morocco at Marrakech, from April 7 to 8 – Photo Francois Flamand / DPPI

Audi Sport Leopard Lukoil Team : l’équipe managée par Pierre Dieudonné n’a pas loupé son entrée en scène avec ses Audi RS3 LMS. Et le Français Jean-Karl Vernay de montrer qu’il allait falloir compter sur lui cette année. Quatrième de la Course 1, le champion de TCR International allait ensuite remporter de façon autoritaire la 2ème joute. Le voilà actuellement 3ème du championnat avec 41 unités. Quant au Britannique Gordon Shedden, il a également réalisé des performances encourageantes, même s’il doit élever son niveau de jeu par rapport à son équipier. Sa 5ème place en Course 1 annonce la couleur.

07 COMTE Aurelien (FRA), DG Sport Competition, PEUGEOT 308TCR, action during the 2018 FIA WTCR World Touring Car Cup Race of Morocco at Marrakech, from April 7 to 8th – Photo Paulo Maria / DPPI

DG Sport Compétition : avant l’arrivée en Afrique du Nord, une question se posait : est-ce que le bloc 1600cm³ turbo des Peugeot 308TCR sera suffisant pour lutter face aux machines de 2 litres de cylindrée ? Sur l’étroit circuit Moulay El Assan, Aurélien Comte est parvenu à faire fi de ce désavantage théorique pour terminer à une prometteuse 8ème place en Course 1. La suite allait être moins glorieuse pour le Français de DG Sport mais qu’importe, la Lionne a démontré qu’elle n’avait pas à rougir dans ce peloton de fous-furieux. Mat’o Homola fut moins verni avec notamment un accident dans la 1ère joute. Mais les bolides de l’équipe de Theux ont répondu présent et c’est le principal.

63 LESSENNES Benjamin (BEL), Boutsen Ginion Racing, Honda Civic TCR, action 09 CORONEL Tom (NLD), Boutsen Ginion Racing, Honda Civic TCR, action during the 2018 FIA WTCR World Touring Car Cup Race of Morocco at Marrakech, from April 7 to 8th – Photo Paulo Maria / DPPI

Boutsen Ginion Racing : dire que les Honda Civic de l’équipe d’Olivier Lainé et Olivia Boutsen ont été chahutées est un euphémisme. Les meilleures performances sont bien entendu venues de Tom Coronel. Peu verni en qualifications, le Hollandais devait abandonner sur accrochage en Course 1 avant de finir 9ème et 12ème des joutes dominicales. Soutenu par Tiago Monteiro, Benjamin Lessennes a quant à lui connu un meeting laborieux mais enrichissant. Bon dernier des qualifs suite à un problème de freins, le Namurois a fini 14ème avant d’abandonner en Course 2 et de terminer 17ème en Course 3. Puissent les deux Honda de la formation wavrienne avoir un week-end plus clément en Hongrie à la fin du mois d’avril…

23 BERTHON Nathanael (FRA), Comtoyou Racing, Audi RS3 LMS, action during the 2018 FIA WTCR World Touring Car cup Race of Morocco at Marrakech, from April 7 to 8 – Photo Francois Flamand / DPPI

Comtoyou Racing : le team de Jean-Michel Baert espérait clairement mieux que de quitter Marrakech bredouille. Des problèmes techniques ont trop souvent mis des bâtons dans les roues des quatre Audi RS3 LMS noires mate. Denis Dupont a terminé 13ème de la Course 1 avant d’être forfait dimanche suite à un gros accident en qualifications dû à une panne de freins. Miné par les problèmes, Aurélien Panis finit 14ème et 16ème des joutes dominicales. 12ème et 15ème places suivies d’un abandon pour Nathanaël Berthon. Auteur d’un carton en Course 1 qui l’a mis sur la touche, Fred Vervisch n’aura jamais vu le drapeau à damier du week-end. Avec une telle scoumoune, Comtoyou Racing a surement mangé une bonne partie de son pain noir et cela ne peut qu’aller mieux à Budapest.