C'est un très beau weekend qui nous a été proposé par la délégation du "World Rallycross Championship" ces 11,12 et 13 mai à Mettet, près de Charleroi.

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !

Un public qui a largement répondu présent, du spectacle à volonté, des animations entre les courses et une météo bien belge. Voici ce qui était la recette de cette troisième manche du championnat RX.

C’est sous un beau soleil qu’a commencé la première journée de la manche belge de Rallycross. Lors de cette première journée, c’étaient deux noms du rallye belge qui se sont livrés bagarre en SRX Cup. On nommera par la présente le Wallon Cédric Cherain et le Flamand Vincent Verschueren, champion BRC en titre. Les deux Belges se sont fait déborder par le luxembourgeois et champion en titre, de Loris Cencetti. Les essais libres ont eu lieu en RX et Touring alors qu’il était déjà l’heure des premières qualifications en RX2. Celles-ci ont été remportées par Gryazin alors que le belge Guillaume de Ridder se classait troisième.

Le soleil était toujours au rendez-vous ce samedi.

Petter Solberg s’est montré le plus rapide lors des premières qualifications durant la matinée. Il a été suivi par Mattias Ekström qui a été le plus performant durant l’après-midi.

François Duval, lequel n’a pas pu suivre le rythme durant la matinée, se rapproche un peu plus du peloton de tête.Il termine cette deuxième journée à la onzième position. En Euro RX, le seul Belge en compétition du nom de Mickaël de Keersmaecker est douzième au moment de fermer les assistances pour la nuit. Dans la catégorie Touring Car, on notera la pole détenue par le belge Steve Volders alors que l’autre belge du nom de Filip Baelus ne s’est pas qualifié pour les demi-finales. En RX2 enfin, Guillaume de Ridder n’a pas du tout réalisé une mauvaise prestation durant la journée même si quelques ennuis sont venus le perturber tout au long des qualifications. Koen Pauwels, deuxième représentant en RX2 n’a pas pu se qualifier.

C’est sous la pluie que la région de Charleroi s’est levée ce dimanche. On savait dès lors que le spectacle allait être au rendez-vous et on ne s’est pas trompés…

La finale en World RX a été l’une si pas la plus belle de 2018, cela ne fait pas l’ombre d’un doute…

En Euro Rx, c’est Marklund qui termine finalement devant Reinis Nittis et le français Cyril Raymond. Cyril effectuait à Mettet sa première apparition au volant d’une Supercar qui s’est soldée par la troisième place sur le podium final. C’est un Français déçu que nous voyons arriver en salle de presse, même s’il n’a aucune raison de l’être. Un mental d’acier comme on n’en voit que chez les grands champions, serait-ce un signe… ? En Touring car, c’est Fredrik Salsten qui s’est imposé devant le belge Steve Volders et et Daniel Lundh. En RX2 par contre, c’est la grosse déception dans le camp de Guillaume de Ridder, le belge était bien parti pour signer une super prestation avant de casser sa colonne de direction dans le fameux premier virage du circuit… Gundersen sort vainqueur d’une finale relativement agressive et ce, devant Evjen et Krogstad.

Dans la catégorie reine, enfin, c’est Sébastien Loeb qui s’impose lors de cette splendide finale qui a été plus que serrée et haletante du début à la fin. Lors deux deux demi-fnales déjà, la lutte avait été très intense pour se qualifier pour la finale tant convoitée. Ce sont respectivement Kristofferson, Solberg et Ekström qui ont été les plus rapides lors de la première demi-finale, et, Loeb, Bakkerud et Hansen lors de la seconde. Les cartes étaient alors jouées avec un équilibre on ne peut plus parfait ; chaque constructeur engagé officiellement dans la compétition alignant ses deux voitures ! Le premier virage a, comme de tradition à Mettet été décisif pour l’ensemble de la course. Loeb en sort en tête et on voit alors qu’il va être difficile d’aller rechercher le français, très habile, sur une de ses manches « à domicile. » La bataille a été rude mais ce sont finalement Peter Solberg et Timmy Hansen, coéquipier Peugeot de Sébastien, qui monteront quelques minutes plus tard sur le podium belge. Bref, une finale d’anthologie que personne ne sera prêt à oublier, à l’image de tout ce weekend, somme toute…