Pour la nouvelle mouture de sa Focus ST, Ford n’a pas fait les choses à moitié. Entre l’arrivée d’un nouveau design bien plus aguicheur et l’amélioration du châssis, la nouvelle “hot hatch’ reçoit le moteur de la troisième génération de la Focus RS; le 2.3l EcoBoost. Toutes ces nouveautés seront elles suffisantes pour en faire une alternative viable face aux redoutables Renault Megane RS, Hyundai I30 N et autres compactes survitaminées?

Il y a quelques mois, Ford Performance nous a servi son plat d’entrée en nous dévoilant sa nouvelle Focus ST. Plus extravagante que sa devancière, elle tend à réduire l’écart avec la Focus RS MK3, en attendant l’arrivée de sa remplaçante.

Pour parvenir à rendre sa compacte plus performante, et intéressante face à la concurrence, plutôt bien établie sur le segment, Ford a décidé d’”upsizer” sa mécanique en troquant l’ancien 2.0l pour le 2.3l EcoBoost de la Focus RS (ou de la Mustang), bridé à la puissance de 280 chevaux. Le couple atteint quant à lui les 420 Nm, disponibles entre 3000 et 4000 tours/minute. Cela représente tout de même une augmentation de 30 chevaux et 60 Nm face à sa devancière !

Parmi les autres optimisations apportées à cette nouvelle Focus ST, nous notons une amélioration de la boîte mécanique avec des passages de rapports plus rapides. Un système de “rev-matching” lui a également été installé, afin de faciliter les rétrogradages.

La ST EcoBoost peut également compter sur l’apparition d’un mode launch-control, ainsi que sur l’inclusion de quatre modes de conduite, directement activables via une commande placée sur le volant. La compacte reçoit aussi un différentiel à glissement limité sur son essieu avant. Celui-ci a été développé de façon à s’activer plus rapidement et à rendre sa présence plus discrète au niveau de la direction. Via la liste des options, les clients peuvent en plus opter pour des suspensions pilotées. Elles pourront s’assouplir ou se durcir en fonction du mode de conduite sélectionné.

Visuellement, la Focus ST repose sur une Focus ST-Line. Concrètement, cela se caractérise par l’adoption d’un bouclier avant plus agressif, d’un diffuseur arrière bi-ton, ainsi que par une sélection de jantes spécifiques. De nouvelles couleurs, dont le Orange Fury, font leur apparition tout spécialement pour le modèle.

A son bord, pas de réel dépaysement n’est à constater par rapport à une Focus Classique, hormis pour les sièges Recaro, aussi utilisés dans la Fiesta ST, et offrant au passage un excellent maintien.

Toutefois, en réponse aux avis émis par la clientèle, Ford a descendu légèrement la base des sièges avant, de façon à donner une meilleure position de conduite au conducteur. A l’instar du modèle conventionnel, la Focus ST n’est pas en reste en matière de technologie. Le modèle embarque le dernier système SYNC 3, muni d’un écran tactile de 8 pouces. Ce dernier propose une liaison avec les surcouches Android Auto et Apple Carplay, et propose également une liaison avec l’application pour Smartphone Ford Pass. Cette dernière permet de recueillir de nombreuses informations sur la voiture, et ce à distance.

Sur route, la nouvelle Focus ST impressionne par ses qualités de routière. Tout en restant dure, de par l’installation de jantes de 19 pouces et d’une suspension toujours typée sport, elle reste malgré tout confortable et parfaitement utilisable au quotidien. Grâce aux modes de conduite, la voiture affiche plusieurs visages.

En optant pour le mode Sport,, le quatre cylindres 2.3l EcoBoost se réveille, non pas sans nous rappeler la Focus RS MK3. L’échappement actif laisse échapper de nombreuses pétarades, parfois avec un peu trop d’artifices. Pour les modèles équipés de la suspension pilotée, le châssis se montre directement plus communicatif et incisif. Concrètement, il est difficile de mettre la compacte en défaut, tant ses prestations sont à la hauteur de nos espérances. Malgré la cavalerie et le couple, exclusivement envoyés aux roues avant, la motricité est quasi parfaite. Le moteur offre des reprises rarement vues sur le segment des tractions compactes, et, allié à un châssis aussi exemplaire, lui permet de jouir d’une efficacité déconcertante. N’importe quelle personne en possession d’un permis de conduire pourrait y prendre du plaisir, tant son exploitation est rassurante. Les amateurs de conduite sportive y trouveront toutefois aussi leur compte, à condition de passer sur le mode Sport+, qui enlèvera du lest aux assistances. Si l’avant reste collé à la route quoiqu’il arrive, les plus téméraires pourront aller titiller le train arrière dans les virages. Le feeling est globalement très bon, grâce à un châssis parfaitement conçu et à une direction communicative et précise.

Autre bonne nouvelle, le 2.3l se montre plus économe que sur la RS. Au bout de trois journées d’essai, notre moyenne s’est stabilisée sur un “petit” 8,6l aux 100 kilomètres.

Côté tarif, Ford nous propose une Focus ST à partir de 37.465€. Elle se montre donc un peu plus chère que sa concurrente la plus proche; la Renault Megane RS, facturée de base au prix de 36.100 €.

Et si…

La nouvelle Focus ST n’est pas forcément la traction compacte la plus tape à l’oeil du marché, elle est probablement la plus surprenante, tant au niveau de ses performances que de ses prestations en tant que voiture à usage quotidien. Il nous tarde de voir débarquer la future RS !