Actualité

L’étiquetage des pneus évolue !

L’étiquetage des pneus utilisés sur les voitures et les camions, en vigueur depuis 2012, devrait évoluer en 2021. Cette décision a été prise après une consultation publique de la Commission européenne en mai dernier sur les règlements à adopter pour étiqueter les nouveaux pneus. La nouvelle réglementation est une réelle innovation pour une pratique restée figée pendant 9 ans. Elle vise surtout à améliorer la précision des règles et principes d’étiquetage, afin de mieux éclairer les consommateurs.

L’étiquetage des pneus : de quoi s’agit-il ?

Depuis le 1er novembre 2012, les pneus mis en vente sur le territoire européen doivent afficher une étiquette qui renseigne sur trois critères importants. En plus des dimensions et de leur adaptation à une saison ou une autre, des références telles que la résistance au roulement, l’adhérence sur sol mouillé ou encore les émissions sonores ont été intégrées à l’étiquetage des pneus.

Si certains de ces paramètres peuvent paraître incompréhensibles pour des utilisateurs, ces derniers obtiennent généralement toutes les explications nécessaires sur les plateformes de vente de pneus lorsqu’ils achètent leurs pneumatiques via internet. Ainsi, l’achat de pneus en ligne permet d’acheter ses pneus au meilleur prix et de mieux comprendre les éléments de différenciation des pneus, et par conséquent de trouver plus aisément ceux qui correspondent le mieux à vos besoins.

Achat de pneus : la résistance au roulement

Ce premier critère, également appelé « efficacité énergétique », permet de mesurer l’économie d’énergie que permet le pneu mis en vente. De fait, pour rouler, mais aussi pour ralentir, les pneus utilisent une part de carburant, qui correspond à leur consommation énergétique.

Noté de A à G, pour le pneu le plus économique à celui qui l’est le moins, cet indicateur a aidé de nombreux conducteurs français depuis 2012 à mieux sélectionner leurs pneumatiques.

L’adhérence sur sol mouillé

Le deuxième critère concerne la capacité du pneu à freiner sur un sol humide. La distance de freinage est indiquée pour aider à prendre des précautions en temps pluvieux. Il faut dire que selon le type de pneus que vous choisissez, vous pourrez réussir à vous arrêter aussi bien avant qu’après un carrefour, lors d’un freinage d’urgence.

L’efficacité énergétique

Le niveau de bruit émis par les pneus est indiqué par des ondes. Entre chacun des trois traits représentés sur l’étiquette, il y a un changement de 3 décibels. Si vous avez la chance d’avoir une étiquette de pneu qui ne marque qu’un seul trait noir, vous aurez une différence de près de 75 % d’émission sonore de moins que pour un pneu dont l’étiquette affiche les 3 barres noires.

En dehors de ces trois critères importants, il y a une dizaine d’autres normes qui servent à évaluer la qualité d’un pneu. Il s’agit notamment de la durée de vie, de l’émission de bruit à l’intérieur du véhicule ou encore de la capacité à freiner sur un sol sec.

Pneumatiques : quelle est la réglementation imposée ?

À la mise en place en 2012 de l’étiquetage des pneus, l’Union européenne a voulu mettre l’accent sur le critère de l’efficacité énergétique. À la manière de l’électroménager, il s’agissait de mesurer l’économie d’énergie rendue possible par l’utilisation des pneus, en vue de distinguer les bons élèves.

Toutefois, l’Association européenne des Manufacturiers de Pneumatiques et de Caoutchouc a avancé que les points utilisés pour donner une note sur ce sujet n’étaient pas suffisants pour permettre d’innover. Selon elle, les bonnes notes pouvaient cacher des défauts apportés par les gommes de pneus « verts » ou « écologiques ».

Ainsi, la réglementation s’est arrêtée aux lettres B et C pour noter les bons pneus. E, F et G désignent les moins bons, tandis que les lettres A et D ne sont pas utilisées, pour obtenir une notation plus juste.

Pour ce qui est du deuxième critère, la notation en place, qui fonctionne de la même manière que la première, permet de différencier les bons pneus pour freiner sur sol humide (A, B et C), des moins bons (E, F et G). Entre les deux classes, la différence de la distance de freinage peut aller jusqu’à 18 mètres selon la taille de la gomme.

La réglementation en vigueur demande aussi à ce que vos pneus émettent un bruit correspondant au maximum à deux barres de son. Au-delà, votre pneu ne sera pas conforme aux normes (sauf exception). En deçà, votre pneu fait de vous un bon usager de la route.

Quelles sont les nouveautés en matière d’étiquetage de pneus ?

Étant donné que les anciennes étiquettes apportent trop peu d’informations tangibles pour les consommateurs, le Parlement européen a décidé de l’élaboration d’une nouvelle étiquette. Celle-ci devra se baser sur des normes qui entreront en vigueur à partir de 2021. Ce nouvel étiquetage devrait mieux prendre en compte les récentes évolutions technologiques liées au secteur automobile.

Une extension aux catégories lourdes

Les nouvelles étiquettes seront apposées autant sur les pneus de voitures et de camions que sur ceux des grands véhicules (classe C3). Un code QR devrait être présent à cet effet pour rediriger le consommateur vers une fiche technique en ligne plus détaillée. Sur cette dernière, il pourra retrouver les informations relatives à l’abrasion des pneus et aux critères de l’ancienne réglementation, ainsi que l’indice d’adhérence sur neige et verglas.

Une adhérence du pneu qui pèse moins dans la consommation de carburant

L’abrasion que subissent les pneus sur la route représente une source importante de microplastiques. La pollution engendrée par cette production de microplastiques n’est pas négligeable quand on pense aux 4 millions de véhicules qui circulent chaque année sur les routes européennes.

Selon l’Union européenne, le nouvel étiquetage devrait, grâce aux choix qu’il offrira aux consommateurs, permettre de réduire les émissions de CO2 de plus de 10 millions de tonnes chaque année à l’horizon 2030.

Pneus : un nouveau format d’étiquette pour mieux renseigner

La présentation des informations relatives aux pneus devrait elle aussi bénéficier d’une modification. La forme, mais aussi les pictogrammes et les couleurs, devraient être précisés avant mai 2021. En plus du code QR, vous retrouverez aussi quelques informations classiques comme : le nom du fabricant, la classe à laquelle appartient le pneu, ainsi que les différentes références.

Au bas de ces informations, devraient figurer ensuite les pictogrammes de l’efficacité en carburant du pneu, et de l’adhérence sur sol mouillé. Ils sont accompagnés chacun de la notation A à E, qui est multicolore pour l’efficacité énergétique, et bleue pour l’adhérence sur sol humide.

La nouvelle étiquette devrait entrer en vigueur à la date du 1er mai 2021, si le Conseil de l’Union européenne décide de l’adopter.

S'abonner
Source
Contenu sponsorisé
Bouton retour en haut de la page