Ce qu’il convient de faire pour pouvoir utiliser la voiture

Il est conseillé de se rendre chez un concessionnaire ou chez un garagiste pour que celui-ci atteste des caractéristiques des dégâts et pour qu’il fixe une bâche sur la vitre brisée. Ceci permet de continuer à conduire la voiture sans être perturbé par un courant d’air permanent et de nature à causer des problèmes de santé, le plus souvent bénins mais désagréables.

Par ailleurs, une guêpe ou un autre insecte peut pénétrer dans la voiture en passant par la vitre brisée. Ceci obligerait le conducteur à s’arrêter pour se débarrasser de l’insecte indésirable.

Les démarches à effectuer auprès de l’assureur

Il faut déclarer le sinistre dans le délai prévu par le contrat ou dans un délai de cinq jours si le contrat ne prévoit aucune date limite précise. Ensuite, il faut demander à l’assureur d’indiquer les coordonnées d’un garagiste avec lequel il travaille et qui pourra se charger de réparer la vitre. Des indications complémentaires concernant la réparation de vitre latérale sont facilement trouvables sur Internet, notamment grâce à des enseignes célèbres comme Carglass.

La réparation de la glace brisée sera prise en charge par l’assureur si le contrat prévoit une garantie spécifique pour ce type de sinistre ou si l’automobiliste a choisi une garantie « tous risques ». S’il n’en est pas ainsi et si le conducteur n’a pas choisi une garantie spécifique contre le bris de glace, il a intérêt à vérifier s’il pourrait bénéficier d’une prise en charge en vertu une garantie contre les actes de vandalisme ou contre les dégâts causés par une catastrophe naturelle. Par ailleurs, si une personne indélicate a essayé de voler la voiture en cassant la vitre de la portière avant gauche, il faut déposer plainte et vérifier si la garantie contre le vol permet de bénéficier d’une prise en charge de la réparation de la vitre.

Les conséquences d’un bris de glace sur le contrat d’assurance

Dans la mesure où le bris de glace ne résulte pas d’un accident dont le conducteur est responsable, il n’y aura ni malus, ni perte d’un éventuel bonus. Toutefois, si l’assureur considère que le conducteur se déclare trop souvent victime d’un bris de glace, il peut résilier le contrat comme c’est le cas lorsqu’un assureur estime qu’un client représente un mauvais risque.