Si la France se félicite d'avoir sauvé une vingtaine de vies depuis l'application des 80 km/h sur son réseau routier secondaire, la Wallonie et Bruxelles pourraient y passer dans les années à venir.

Contacté par nos confrères de Sudpresse, Benoit Goard, porte-parole de Vias, semble favorable à la diminution de la vitesse maximale sur notre réseau routier : “Systématiquement, lorsque vous diminuez la vitesse moyenne sur les routes, vous savez que le nombres d’accidents va diminuer.”

Néanmoins, pas question pour lui d’envisager la réduction de la vitesse maximale avant d’avoir fait correctement respecter les limites actuelles. “En Flandre, sur certaines routes, ils sont déjà passés à 70 et ça va. Mais là-bas, ils ont les radars tronçon et cela fonctionne. C’est l’avenir de la sécurité routière.”

Affaire à suivre !