A l'issue d'un vote réalisé il y a quelques jours, la Commission européenne a fait savoir son objectif de diminuer de 40% les émissions de CO2 d'ici 2030, par rapport au niveau de 1990.

Si le secteur automobile européen a déjà été complètement chamboulé par l’instauration du nouveau cycle WLTP, les constructeurs vont devoir s’atteler à encore réduire les émissions de C02 de leurs véhicules.

C’est en tout cas le souhait de la Commission Européenne, qui s’est réunie à Strasbourg pour établir les objectifs à court et moyen terme.

Si le vote vise principalement les véhicules particuliers et les utilitaires légers, l’UE souhaiterait réduire ses émissions de C02 de 40% d’ici 2030, par rapport aux taux enregistrés en 1990.

Pour parvenir à ses fins, l’UE compte instaurer des amendes à vocation des constructeurs pour les véhicules trop polluants ou pour un manque de vente de véhicules électrifiés. A l’inverse, les mesures prévoient des incitants financiers pour pousser les constructeurs à se diriger vers des technologies plus propres.