De nombreuses plaques d’immatriculation fantaisie sont disponibles sur le marché, mais sachez que vous ne serez pas autorisé à les utiliser sur votre véhicule en circulation. Elles sont réservées à des usages privés, tels que l’exposition du véhicule, ou des prises de vues photographiques. Pour circuler, les véhicules doivent être pourvus de plaques homologuées, fabriquées par un professionnel, comme plaque-immatriculation-auto.com. Vous désirez personnaliser un maximum votre plaque d’immatriculation ? Voici ce que la loi vous autorise à faire, en application de l’arrêté du 9 février 2009 fixant les caractéristiques et le mode de pose des plaques d’immatriculation des véhicules.

Votre principale marge d’action concerne le logo de la région. Toute plaque d’immatriculation homologuée doit comporter le logo d’une région, mais ce n’est pas forcément celle où vous vivez. La seule obligation est d’avoir un logo de région qui respecte la charte graphique établie. À l’occasion du regroupement de certaines régions, sept nouvelles chartes ont été réalisées en 2018. Cela concerne les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Grand-Est, Normandie, Occitanie, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Bourgogne-Franche-Comté.

Le ministère de l’Intérieur n’impose pas le remplacement des plaques d’immatriculation dotées de l’ancien logo produites avant août 2017. Ce n’est qu’en cas de remplacement forcé des plaques, par exemple en cas de détérioration, que les logos devront être mis à jour.

Vous pouvez donc choisir librement le logo de votre région de cœur, celle où vous êtes né, où vous passez vos vacances, où vous irez peut-être en retraite… À cela, doit s’ajouter le numéro d’un des départements de cette région. C’est à vous de choisir ! Aucun justificatif n’est demandé.

Attention, pour ce qui est des stickers et autres autocollants mettant en avant des éléments liés aux régions non officielles : rien n’est autorisé sur les plaques d’immatriculation. Certains automobilistes ont déjà tenté d’apposer d’autres autocollants régionalistes, mais c’est une pratique illégale dans les textes.

L’autre champ de liberté concerne le matériau de la plaque d’immatriculation : cela peut être du plexiglas ou de l’aluminium. Les plaques en plexiglas, plus esthétiques, sont plus solides.

Trouvez toutes les astuces pour entretenir et équiper votre voiture ici .

Plaque d’immatriculation auto : les obligations

Petit rappel : il est obligatoire pour chaque véhicule à moteur d’avoir des plaques d’immatriculation homologuées. Seuls les  véhicules de travaux publics ne sont pas concernés.

La couleur autorisée pour les plaques est le blanc rétro réfléchissant, à l’avant comme à l’arrière. D’une manière générale, les plaques d’immatriculation présentant un fond d’une autre couleur que le blanc réglementaire sont également interdites. Seules exceptions : lorsque l’immatriculation date d’avant 2009 et que vous n’avez pas changé de carte grise.

Le lettrage des plaques doit être en noir. La plaque doit respecter des règles de taille et de disposition des éléments la constituant (hauteur et écartement des lettres et des chiffres, forme des tirets notamment). Seules les plaques sur fond noir des véhicules de plus de 30 ans peuvent choisir entre le blanc et l’argent.

La plaque doit porter le numéro qui est inscrit sur la carte grise (ou certificat d’immatriculation). Le numéro d’immatriculation peut être disposé sur 1 ou 2 lignes.

La plaque débute par le symbole européen complété de la lettre « F » correspondant à l’État français, sur fond bleu.

Un identifiant territorial est positionné symétriquement à ces éléments. Cet identifiant se compose d’un logo officiel d’une région et du numéro d’un des départements de cette région.

La plaque d’immatriculation doit être réalisée par un professionnel (garagiste ou fabricant de plaques par exemple).

La plaque doit être posée de manière visible et inamovible. Les deux plaques doivent être identiques à l’avant et à l’arrière du véhicule, y compris en ce qui concerne l’identifiant territorial.