Avec la généralisation et l’accès simplifié à internet, de nombreuses tâches se sont facilitées. Qu’il s’agisse de commander un nouveau smartphone ou de dénicher sa future voiture, quelques consignes de sécurité demeurent primordiales pour ne pas tomber dans le panneau d’une arnaque.

Votre emploi du temps ne vous permet pas d’arpenter les différents garagistes de votre région pour trouver la perle rare qui rejoindra prochainement votre garage, ou vous manquez simplement de motivation pour réaliser de nombreux kilomètres, pour ne même pas être certain de trouver le véhicule qui vous intéresse ?

Dans ce cas, sachez que de nombreux sites mettent en lien des vendeurs (professionnels ou privés), afin de faciliter le travail des deux parties. Il en existe des centaines, indépendants ou rattachés à une marque/concession automobile.

Dans les deux cas, certaines précautions restent de mise pour éviter les entourloupes et autres imprévus. Pour commencer, prenez quelques minutes pour sonder le site et trouver sa page “A propos”. Elle vous permettra de mettre en évidence le sérieux et la position du site sur le marché de la vente de véhicules d’occasion. Deuxièmement, après avoir filtré les annonces sur base de vos préférences (marque, modèle, kilométrage, année, …), analysez le prix moyen des annonces, de façon à déceler de potentielles bonnes affaires… ou pas.

Vous venez de trouver une citadine, un SUV ou une berline à votre goût ? Rendez-vous sur sa page et prenez le temps de regarder les différentes informations visibles :

Les photos : Sur internet, le vendeur met toutes les chances de son côté en affichant de belles photos. Toutefois, méfiez-vous de certaines annonces aux photos trop “parfaites”. Celles-ci peuvent, parfois, provenir d’internet, ou masquer certains défauts. Privilégiez donc les annonces mixant à la fois des gros plans et des vues d’ensemble de l’extérieur et de l’intérieur. Vous éviterez ainsi les grosses surprises avec un flanc explosé ou les quatre jantes rayées lors d’une éventuelle visite. Si vous pouvez tolérer des photos de meilleure qualité pour un vendeur professionnel, méfiez-vous donc des photos dignes de catalogues pour les vendeurs particuliers.

Les coordonnées : Un vendeur honnête a tout intérêt à afficher un numéro de téléphone et une adresse email dans l’annonce. Pour le numéro, assurez-vous que celui-ci semble correct, et enregistré au sein du pays de l’annonce (voir l’indicatif…). N’hésitez d’ailleurs pas à taper le numéro sur votre moteur de recherche, afin de vous assurer que celui-ci ne soit pas exploité dans des contextes louches. Pour l’adresse email, même chose : évitez les adresses complexes et dotées de nom de domaine inconnus, tels que @wbc.ca @xxx.xx. Préférez plutôt les adresses email reprises sous un grand nom du web (outlook, gmail, …). Un nom ou un prénom dans l’adresse email est également un facteur plutôt rassurant.
Lors du contact : Après ces deux points, vous semblez décidé ? Super ! Rédigez votre petit mail ou mieux, décrochez le téléphone pour appeler le vendeur. Dans les deux cas, lors de la prise de rendez-vous avec un vendeur particulier, privilégiez un endroit situé à mi-chemin, de préférence fréquenté. Bien entendu, il va de soit qu’aucun paiement ne doit être fait avant d’avoir vu le véhicule, peu importe la raison invoquée par le propriétaire du véhicule.

Une fois sur place, n’hésitez pas à comparer le véhicule avec les informations fournies dans l’annonce. Pensez à vérifier le kilométrage, le carnet d’entretien, le certificat de contrôle technique, ainsi que l’état global du véhicule.

Malgré ces quelques conseils, gardez à l’esprit que l’achat d’un véhicule d’occasion reste risqué, entre les frais imprévus et le risque bien présent de se faire arnaquer. Pensez donc à bien appliquer nos conseils en amont, et à ne pas hésiter à refuser une offre, même alléchante, en cas de doute !