Actualité

La Belgique veut que l’Europe statue concernant une date d’interdiction des ventes de véhicules thermiques

La Belgique, accompagnée par huit autres pays, demande à l'Union Européenne de se prononcer quant à la mise en place d'une date d'interdiction de la vente de véhicules thermiques sur le vieux continent.

La Belgique, épaulée par Malte, les Pays-Bas, le Luxembourg, la Lituanie, l’Irlande, la Grèce, le Danemark et l’Autriche souhaite que l’Europe se prononce concernant la mise en place d’une deadline pour l’interdiction de la vente de véhicules neufs thermiques sur le vieux continent.

Alors que certains pays ont déjà pris l’initiative d’annoncer 2030 ou 2035 comme date butoir pour interdire la vente de voitures fonctionnant exclusivement au diesel ou à l’essence, dans le but de réduire les émissions directes de CO2 du parc automobile, cet objectif global pourrait mettre un terme au développement prometteur des carburants synthétiques, dans lesquels certains constructeurs misent beaucoup.

Parmi les objectifs annoncés via cet ultimatum, les pays à son origine souhaitent pousser les constructeurs automobiles à généraliser le plus rapidement possible la vente de véhicules électriques, tout en réduisant leur coût pour le client final.

Reste à voir si la Commission européenne décidera de tenir compte de cette demande. Rappelons que certains pays fortement impliqués dans l’industrie automobile, tels que l’Allemagne, la France ou encore l’Italie, n’ont pas décidé de prendre part à cette demande.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page