Actualité

Wallonie : La fin des avantages fiscaux pour les utilitaires et old-timers en 2022

Au premier janvier 2022, une grande réforme en matière de fiscalité automobile sera appliquée en Wallonie. Elle vise les old-timers et les utilitaires.

Depuis de nombreuses années, la niche des utilitaires séduit bon nombre de wallons, notamment grâce à une taxation très avantageuse en comparaison aux véhicules classiques. Avec la montée en gamme des pick-ups et la possibilité de convertir certaines voitures de sport en utilitaire, le gouvernement wallon a voulu remettre un peu d’ordre en mettant un terme à la taxation spécifique (et très avantageuse) des utilitaires pour les particuliers.

En d’autres termes, seuls les indépendants et les sociétés pourront immatriculer un utilitaire en profitant d’une taxe réduite, à condition de pouvoir justifier un usage professionnel régulier avec le dit véhicule. Pour les particuliers, la taxation de ces véhicules se fera donc sur base d’une taxe de circulation annuelle et de mise en circulation classique. Encore aujourd’hui, leur montant pour ces véhicules est compris entre 38,64 euros et 148,76 euros. Pour un Dodge RAM animé par un V8 de 5,7 litres, par exemple, la taxe du particulier passe donc à 6957 euros (TMC/Eco malus) + 2953 euros à payer tous les ans pour la taxe de circulation. Bien que la taxe de mise en circulation ne pourra être réclamée pour une immatriculation effectuée avant le premier janvier 2022 sous l’ancien régime, rien ne permet encore de dire si la taxe de circulation sera réadaptée pour les véhicules déjà immatriculés.

Pour les old-timers, le gouvernement resserrera les contrôles de la plaque « O » en veillant à ce que les voitures en profitant ne soient pas utilisées pour un usage professionnel ou pour des trajets domicile/travail. Pour les véhicules ancêtres ne répondant pas à ces critères, il sera nécessaire de les immatriculer avec une plaque classique, accompagnée de la taxation habituelle.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page