Avec certaines personnes, il vaut mieux ne pas jouer sur les mots. Un concessionnaire Mercedes-Benz en a fait les frais.

Notre site ne tire des profits que de la publicité, en échange d'un contenu de qualité et entièrement gratuit. Aidez-nous à évoluer en désactivant votre bloqueur de publicités pour notre site.

Un jeune retraité de 72 ans a récemment obtenu gain de cause dans un procès le confrontant à une concession Mercedes-Benz, dans laquelle il a acheté une Classe E Cabriolet.

L’intéressé, qui a dépensé un supplément d’environ 1000€ pour obtenir des sièges en cuir, a voulu les faire analyser, suite à quelques échos qu’il aurait obtenu de proches. A sa grande surprise, certains composants ne sont pas recouverts de cuir véritable, mais de matériaux synthétiques.

Après avoir pris contact avec la concession pour tenter d’obtenir une réponse, le client a décidé d’attaquer l’établissement pour publicité mensongère, et a obtenu gain de cause. Il a ainsi bénéficié d’une compensation équivalente au prix de l’option au moment de l’achat du véhicule.

De son côté, le constructeur s’est défendu en expliquant que certaines parties des sièges sont en effet équipées de matériaux alternatifs, dans le but d’améliorer leur rigidité.

Quoiqu’il en soit, cette histoire pourrait en tenter plus d’un à vouloir tenter l’expérience…