Au vu du succès rencontré par le Kodiaq et le Karoq, Skoda vient de dévoiler un nouveau SUV compact, qui viendra officier au pied de la gamme.

Notre site ne tire des profits que de la publicité, en échange d'un contenu de qualité et entièrement gratuit. Aidez-nous à évoluer en désactivant votre bloqueur de publicités pour notre site.

Skoda vient de dévoiler son troisième SUV, permettant à la marque de compléter son offre sur le segment. Le Kamiq, qui vient se placer au même niveau que le Volkswagen T-Roc, reprend d’ailleurs sa plateforme, en optimisant son aspect pratique.

Avec sa longueur de 4,24m, ce nouveau Kamiq semble être assez généreux au niveau de son habitabilité, avec un coffre de 400l, pouvant être gonflé à 1395l en rabattant les sièges, en plus de nombreux espaces de rangements situés un peu partout dans l’habitacle.

Visuellement, le Kamiq hérite des codes de ses deux grands frères, tout en bénéficiant malgré tout d’une identité qui lui est propre, notamment à l’avant, avec une nouvelle signature lumineuse pour les feux.

A son bord, nous retrouvons le traditionnel cockpit virtuel, agrémenté d’un écran tactile pouvant aller de 6,5 à 8 pouces, en fonction du niveau d’optionnement. Enfin, le Kamiq se dote de magnifiques sièges semi-baquet à l’avant.

Pour son lancement, Skoda prévoit cinq motorisations, articulées autour de 3 cylindres 1.0l, 1,5l et quatre cylindres 1,6l TDI.

En essence, le tri-cylindres offre ainsi deux motorisations sur le 1,0l : 95 et 115 chevaux. La version haut de gamme essence bénéficie d’un bloc à trois cylindres 1,5l, développant 150 chevaux pour 250 Nm de couple.

La seule motorisation diesel est animée par un bloc 1,6l TDI, dont la puissance atteint 115 équidés. Cette dernière peut être couplée à une boîte mécanique à cinq rapports ou à une DSG 7.

Enfin, Skoda équipe son 1.0l TSI de la technologie G-TEC (gaz naturel). Cette version développe 90 chevaux.