Depuis quelques temps, le marché des petits SUV urbains est en pleine expansion, un marché clairement dominé par les Renault Captur et autres Peugeot 2008. Mais le Mazda CX-3 ne compte pas faire de la figuration.

Au premier contact visuel, une chose est sur, nous avons bien affaire à une Mazda. Ce modèle adopte bien le style « KODO », signature stylistique des derniers modèles du constructeur. Le long capot et l’habitacle compacte et reculé donnent un style dynamique et fluide. A l’avant, l’imposante calandre chromée s’étirant jusqu’aux phares LED renforce cet esprit « félin » du Mazda CX-3. L’arrière légèrement coupé, équipé de feux qui s’étendent sur les flancs du véhicule, ainsi que la double sortie d’échappement sont du plus bel effet. Les jantes de 18’’ complètent à merveille le tableau.

Clé en poche, une simple pression sur le bouton situé sur la poignée de porte, et l’univers Mazda s’ouvre à vous. L’habitacle est en accord avec le design extérieur. L’ensemble se veut simple et épuré. Notre version «  Pure Edition » est très bien équipée. Les sièges en similicuir avec assise en tissu sont confortables et offrent un maintien correct. Sur la planche de bord, les éléments recouverts de similicuir avec surpiqûres rouges sont agréables tant à l’œil qu’au toucher. Cependant, malgré une finition en très nette hausse, les origines japonaises de l’habitacle restent bien présentes. Certains  plastiques durs sont désagréables au toucher et quelques défauts de finition sont également à relever. À l’utilisation, l’instrumentation est agréable et intuitive. Le tableau de bord est réservé aux réglages de  ventilation, alors que tout le reste se gère via la molette située sur la console centrale et les commandes au volant. L’écran du GPS est tactile mais uniquement à l’arrêt. 

Il est maintenant temps de prendre la route au volant de notre petit SUV. Toujours clé en poche, une pression sur le bouton de démarrage, et une fois l’écran d’affichage tête haute déployé, le 1,5l turbo-diesel de 105cv se réveille discrètement. Sur autoroute, régulateur de vitesse activé, le petit Mazda CX 3 se montre très agréable, silencieux et confortable malgré une suspension assez ferme. Sur longues distances, jamais aucune douleur d’inconfort ne se sont faites ressentir. La stéréo Bose contribue grandement à cette sensation de confort et de calme. Cependant,  les grands gabarits de plus d’1,80m risquent de se sentir un peu à l’étroit aux places arrières. Il ne faut pas oublier que malgré le chiffre « 3 » dans son nom, c’est sur une base de la petite citadine « 2 » que le Mazda CX-3 est conçu.

Le soleil brille en ce beau matin d’automne. L’occasion parfaite pour une petite balade à la campagne. Evidemment, le Mazda CX-3 reste un petit SUV urbain. N’espérez donc pas vous aventurer loin des sentiers battus, surtout avec la version deux routes motrices comme notre modèle d’essai. Là où cette Mazda CX-3 est surprenante, malgré une direction manquant de précision, c’est quand on hausse le rythme sur petites routes sinueuses. La suspension ferme devient ici un véritable atout et la voiture ne prend que très peu de roulis. La commande de boîte à 6 rapports, courte et précise, renforce encore un peu plus le comportement dynamique qu’offre ce petit SUV. Le 1,5l diesel de 105cv se montre toujours volontaire tout en restant peu gourmand en carburant. Lors de notre essai, la consommation ne dépassera pas les 6,0l/100km.

Et si…

…si vous voulez profiter d’un excellent comportement routier dans un SUV compact, le CX-3 vous conviendra. Pour plus d’espace il y a le CX-5 par exemple.

Jean Aguilar.