WRC

Actualité / Rallye d'Australie

Douche froide sur le WRC

Nous n'avions pas vu venir le coup, le monde du WRC est secoué par l'annonce de Volkswagen de stopper tout investissement en rallye mondial, quitte à mettre sur la touche ses pilotes sans ménagement. Impressions.

Perplexe. C’est le sentiment qui m’a animé en lisant les premières rumeurs concernant l’éventuel retrait de Volkswagen du championnat du monde des rallyes. Choqué, mon sentiment lors de l’annonce officielle venant du constructeur allemand. L’hémorragie continue donc vis-à-vis de l’engagement des marques du groupe VAG en sport automobile de haut niveau.

Autant l’annonce d’Audi de quitter le WEC après 18 ans de bons et loyaux services avait un goût légèrement amer quoique presque logique après toutes ces victoires et le fait que Porsche – autre marque du groupe – domine la discipline.

Articles similaires

L’annonce de VW de retirer sa Polo R WRC du championnat du monde des rallyes est quant à elle totalement surprenante tant la marque est à son apogée. Cela fait maintenant 4 ans que VW et Sébastien Ogier dominent de la tête et des épaules le WRC. Alors pourquoi s’arrêter ? Est-ce parce que Citroën revient en force à partir de 2017 ? Est-ce parce que Thierry Neuville et sa Hyundai commencent à devenir dangereux et affûtés ? VW aurait peur de se retrouver face à une concurrence sérieuse ? Il est vrai que la marque a débuté en rallye alors que Citroën réduisait la voilure et Sébastien Loeb commençait à prendre du recul en rallye.

Sans vouloir remettre en cause ni le talent de Sébastien Ogier – j’y reviendrai plus loin – ni le talent de l’équipe, Volkswagen n’a jamais eu d’adversaire vraiment piquants. En 2013 Citroën amorçait son déclin en diminuant son investissement en WRC et Ford se retirait officiellement en laissant l’exploitation des Ford Fiesta RS WRC à M-Sport. En 2014 Hyundai est venu s’incruster en championnat du monde mais une équipe qui débute d’une feuille blanche a quand même besoin d’un peu de temps pour parvenir au meilleur niveau – VW ayant fait de même un an auparavant étant malgré tout l’exception qui confirme la règle. Dans le chef de Hyundai, les luttes intestines et les mauvaises directions prises quant au développement des différentes générations de voitures ont bien aidé VW à rester au top d’autant plus que les ingénieurs allemands avaient particulièrement bien travaillé sur la Polo.

Mais alors que les écarts se resserrent en cette fin de saison 2016 et que Citroën revient avec une véritable volonté de gagner, VW préfère jeter l’éponge pour ne pas perdre. Et que dire alors des engagements pris vis-à-vis de la FIA ? VW était clairement engagé jusque fin 2019 en WRC, et ce manière définitive. Et pourquoi faire des dizaines de milliers de kilomètres en essais cette saison pour développer la nouvelle Polo en version 2017 ? Pourquoi investir de l’argent dans une voiture qui ne courra jamais ? Pourquoi faire appel à un pilote d’essai de luxe du calibre de Gronholm ? Pourquoi signer Ogier jusque 2019 ?

Quel manque de respect total de la part de VW pour tous ces hommes et femmes qui ont construit cette équipe depuis maintenant 5 ans, qui ont tout sacrifier pour arriver au plus haut niveau et y rester. Quel manque de respect pour leurs quadruples champions du monde que sont Sébastien et Julien Ingrassia. Quel manque de respect pour Latvala et Mikkelsen. Pourquoi signer des contrats avec ces pilotes si c’est pour les remettre sur le marché quelques mois plus tard. Qui plus est une fois que les équipes les plus aptes à gagner affichent complet… Citroën et Hyundai ont leurs line-up complets pour 2017. Restent M-Sport et Toyota avec des volants de libres. Mais que pouvons-nous attendre de M-Sport qui végète depuis quelques années en queue de peloton ? Qu’attendre de Toyota qui a beau avoir un programme intéressant mais qui peine à convaincre ?

Sébastien Ogier se retrouve donc sur le carreau. Un quadruple champion du monde des rallyes qui se retrouve sans volant, c’est du n’importe quoi ! On sait qu’Yves Matton l’a déjà approché pour le faire revenir au bercail chez Citroën. Reste le problème du coût, Ogier est estimé à 7,5 millions d’euros mais on sait aussi que Matton est très attentif aux dépenses de son équipe. Et puis engager Ogier aux forceps pour le mettre au volant d’une C3 WRC se fera d’office aux dépens des pilotes déjà engagés par le constructeur français. Green et Lefebvre devraient alors se partager la troisième voiture. Dommage pour ces pilotes talentueux sur lesquels Citroën a beaucoup investi ces dernières années.

Toyota ou M-Sport ? Ogier aura peut-être du mal à se retrouver dans une auto qui n’est pas d’emblée compétitive. Devoir tout reprendre depuis le début après avoir fait grandir VW, pas évident à gérer pour lui surtout que ces équipes devraient elles aussi trouver le budget pour faire engager Ogier.

Pour être tout à fait honnête, je n’ai personnellement jamais été un grand fan de Sébastien Ogier. Ses jérémiades à répétition contre les règles en vigueur alors que malgré tout ça il domine la discipline m’ont toujours été difficiles à comprendre. Mais je suis également le premier à reconnaitre qu’il est un pilote hors paire, digne d’un Sébastien Loeb. Ogier est un pilote capable de gagner dans toutes les conditions et ce malgré ces fameuses règles contraignantes qui n’ont d’autre but que de lui mettre des bâtons dans les roues. Mais il est vrai qu’on aurait aimé le voir se battre contre une vraie concurrence et l’annonce de l’affiche 2017 était tout ce qu’il y a de plus alléchante, une manière de pouvoir – enfin – juger sa vraie valeur.

Quoiqu’il en soit, le comportement de VW est inadmissible vis-à-vis d’un tel champion. Sébastien Ogier et Julien Ingrassia se retrouvent sur le carreau en fin de saison comme de vulgaires faire-valoir. Qui aurait pu imaginer il y a quelques semaines que Sébastien Ogier serait à la recherche d’un volant en WRC ?? C’est totalement hors de toute compréhension. Merci Volkswagen !

Alors quels sont les plans B possibles ? Rester dans le giron du groupe VW avec un engagement en WRX par l’intermédiaire d’Audi ? Possible. Aller en Formule E qui est, selon les indications du board de VW, la nouvelle voie à explorer ? Possible aussi mais Ogier n’est pas vraiment un pilote de circuit et la confrontation avec les spécialistes de la discipline ne va pas plaider en sa faveur.

Il lui reste aussi la possibilité de quitter le groupe VAG pour se recaser chez un autre constructeur en WRC. Le meilleur choix pour lui serait malgré tout un retour aux sources chez Citroën. Mais il reste à voir comment Yves Matton va pouvoir gérer ça et surtout comment Sébastien Ogier lui-même pourrait gérer ce retour aux sources.

Quoiqu’il en soit la décision de VW de quitter le WRC reste une aberration dont les justifications sont tout ce qu’il y a de plus aléatoires, un manque total de respect pour l’équipe, pour les pilotes et copilotes et pour les fans du monde entier. Autant VW a toujours eu une image très fun depuis son engagement en WRC avec ses capsules vidéo « Rally the world », autant leur décision d’arrêter les frais est brutale et sans respect. Et ce n’est pas le développement d’une version R5 de la Polo qui va adoucir l’image du constructeur. La tricherie sur les moteurs diesel de ses voitures de série va coûter très très cher, autant du point de vue financier qu’en terme d’image. Il faudra très longtemps pour reconstruire tout ça…

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page