Cela faisait un bon bout de temps que nous n'avions plus eu un duel aussi acharné entre deux prétendants au titre au mondial. La lutte s'est faite à coup de dixièmes de secondes et le plus solide a remporté la mise.

3.9 secondes. C’est l’écart qui séparait Sébastien Ogier et Thierry Neuville au départ de la dernière étape du rallye de Sardaigne. Le pilote Belge est en état de grâce depuis deux jours, le Français est un quintuple champion du monde dont la rapidité et le talent n’est plus à prouver.

Neuville montre immédiatement les dents en signant le scratch des trois premières spéciales. Avant d’entamer la Power Stage, l’écart n’est plus que de 0.8 sec à l’avantage du champion du monde. Le rouleau compresseur Neuville semble implacable et inarrêtable tant le Belge fait preuve d’une maitrise absolue.

Signe que la tension est du côté de la Ford, Julien Ingrassia oublie son carnet de pointage à l’arrivée de l’avant-dernière spéciale. C’est Ott Tanak qui l’a récupéré pour lui rendre au pointage suivant.

Thierry Neuville s’est élancé avant son adversaire dans la Power Stage. Le pilotage de Thierry est tout simplement fabuleux, il utilise toute la route, fait preuve d’une maitrise sans faille et fait danser sa Hyundai sur les rocailles sardes. Neuville bat le temps de Tanak pour 1.5 secondes.

C’est ensuite au tour de Sébastien Ogier de s’élancer dans la bataille. Le Français part bien puisqu’il pointe 0.7 sec en avance au premier partiel. Mais Ogier craque dans les derniers kilomètres et commet quelques petites erreurs, insignifiantes certes mais suffisantes pour le faire terminer la spéciale derrière son adversaire à 1.4 secondes.

Le calcul est vite fait, 0.7 sec de différence au général à l’avantage de Neuville qui remporte une splendide victoire en Sardaigne en battant à la régulière Sébastien Ogier. Preuve que les deux pilotes ont tout donné, ils ont tous les deux arraché leur rétroviseurs gauche dans la Power Stage tant ils ont frôlé la limite à chaque instant.

Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ont donc remporté 9 des 20 spéciales de ce rallye de Sardaigne dont les 6 dernières. Au championnat du monde, ils augmentent leur avance sur Ogier pour la porter à 27 points. Ils en profitent également pour passer un très important cap psychologique dans la lutte pour le titre mondial. Avec 6 rallyes à courir, la fin du championnat va être de toute beauté tant les deux hommes sont à armes égales désormais.

1.5BELT. NEUVILLE3:29:18.7
2.1FRAS. OGIER3:29:19.4+0.7+0.7
3.9FINE. LAPPI3:31:15.0+1:55.6+1:56.3
4.6NZLH. PADDON3:32:13.9+58.9+2:55.2
5.12NORM. OSTBERG3:32:29.6+15.7+3:10.9
6.11IRLC. BREEN3:33:50.4+1:20.8+4:31.7
7.7FINJ. LATVALA3:40:40.8+6:50.4+11:22.1
8.8ESTO. TÄNAK3:41:56.9+1:16.1+12:38.2
9.31CZEJ. KOPECKY3:42:33.3+36.4+13:14.6
10.3FINT. SUNINEN3:44:49.1+2:15.8+15:30.4