C'est une bagarre de l'extrême à laquelle nous assistons depuis deux jours. Les deux meilleurs pilotes de rallye au monde se livrent un duel à couteaux tirés de toute beauté. Qui viendra à bout de son adversaire ?

Il semblerait que vous utilisez un bloqueur de publicités.
Aidez-nous à faire évoluer le site en le désactivant. Merci pour votre aide !

Depuis la première spéciale de ce matin, Thierry Neuville et Sébastien Ogier se battent à coups de secondes. L’un prenant un avantage décisif puis l’autre reprenant le dessus. En regardant les résultats bruts en fin de journée, Thierry Neuville a clairement dominé son adversaire. En partant avec 18.9 sec de retard sur le Français ce matin, le Belge rentre au parc d’assistance ce soir avec un retard de seulement 3.9 sec. Belle opération pour Neuville avant les quatre dernières spéciales de ce dimanche matin.

Mais ce ne fut pas une partie facile pour le pilote Hyundai. Sébastien Ogier a très bien débuté sa journée en augmentant son avance qui est montée à près de 20 secondes. La réponse fut immédiate de la part de la Hyundai #5 dans la mythique spéciale de Monte Lerno. Neuville fait le scratch avec 6.7 sec sur son dauphin, la Toyota de Jari-Matti Latvala. Ogier est alors relégué en 6e position à 14.6 sec de Neuville. Au général, le Belge revient en une fois à 4.9 sec du champion du monde. Le duel est définitivement sur les rails !

L’après-midi fut toute aussi serrée, les duelistes restant dans un mouchoir de poche. Tantôt Neuville grappille quelques secondes, tantôt c’est Ogier qui recreusait l’écart. La performance du jour vient certainement de Neuville dans la première spéciale de l’après-midi où le Belge a crevé à 4 km de l’arrivée de la spéciale mais il ne lâche que 3.9 secondes sur son adversaire. Les conséquences auraient pu être bien plus dramatiques pour le leader du championnat mais les dégâts sont plus que contenus.

« C’est vraiment serré », confiait le leader de la course. « J’ai attaqué fort cet après-midi. J’étais vraiment en colère après la dernière spéciale de ce matin. Tout le temps perdu vient de là. Il y a de la pression, mais c’est comme ça depuis le début du week-end. Nous devrons nous battre si nous voulons gagner. »

« Je savais que toute crevaison supplémentaire me ferait perdre beaucoup de temps », répliquait Thierry Neuville. « Nous avons choisi de poursuivre notre offensive. C’était un risque qu’il fallait prendre et nous nous en sommes bien sortis malgré quelques pierres à éviter. Le match reste ouvert et ce sera fascinant demain. »

Jari-Matti Latvala occupait la troisième marche du podium à 48 secondes de son ancien équipier chez Volkswagen. Son duel avec son équipier Esappeka Lappi était tout aussi beau que le duel entre les leaders. L’écart entre les deux hommes n’a jamais excédé 7 secondes et tout était ouvert pour cette dernière marche du podium. Mais la fatalité s’est abattue sur l’ainé des Finlandais. Sur le secteur routier entre l’arrivée de la dernière spéciale et le parc d’assistance, la Toyota de Latvala s’est arrêtée sur le bord de la route, l’alternateur ayant été touché par une pierre. Malgré tous les efforts de l’équipage, impossible de relancer la machine. Abandon. Lappi hérite donc de la troisième marche du podium, complètement esseulé. Il pointe à 54.2 secondes d’Ogier et il dispose d’une avance de 1 »07.6 sur Hayden Paddon. Autant dire que – sauf grosse surprise – nous connaissons déjà le nom du pilote qui terminera troisième du rallye !

1.1FRAS. OGIER3:02:16.9
2.5BELT. NEUVILLE3:02:20.8+3.9+3.9
3.9FINE. LAPPI3:03:11.1+50.3+54.2
4.6NZLH. PADDON3:04:18.7+1:07.6+2:01.8
5.12NORM. OSTBERG3:04:20.8+2.1+2:03.9
6.11IRLC. BREEN3:05:30.5+1:09.7+3:13.6
7.31CZEJ. KOPECKY3:12:58.3+7:27.8+10:41.4
8.7FINJ. LATVALA3:13:05.2+6.9+10:48.3
9.8ESTO. TÄNAK3:14:44.3+1:39.1+12:27.4