WRC

Résumé de journée / Rallye d'Australie

Andreas Mikkelsen sauve les meubles

Andreas Mikkelsen n'a qu'un seul objectif pour la dernière apparition de la Polo R WRC officielle en compétition, gagner. Il veut offrir à VW cette dernière victoire, quitter l'équipe sur une bonne note et surtout empocher la place de vice-champion du monde convoitée également par Thierry Neuville. Avant l'entame de la dernière journée de la saison 2016, l'objectif est pour l'instant - presque - atteint.

Presque atteint car en l’état Andreas Mikkelsen totaliserait 154 points contre 155 pour Thierry Neuville. Les points de la Power Stage seront alors déterminants. Si Thierry Neuville termine quatrième au général (place qu’il occupe actuellement) mais termine devant Mikkelsen dans la Power Stage (peu importe leurs positions finales dans cette Power Stage), alors Thierry Neuville empoche le titre de vice-champion 2016. Si par contre Mikkelsen termine devant Neuville, c’est le Norvégien qui remporte la mise au décompte du nombre de victoires cette saison. La tension est à son comble !

Andreas Mikkelsen termine donc cette journée de samedi en tête avec seulement 2 petites secondes d’avance sur Sébastien Ogier alors que son avance se portait à 15 secondes en début de journée. Andreas a tout perdu en fin de journée lorsqu’il a rencontré un problème assez inhabituel avec sa pédale d’embrayage qui s’est tordue au point d’appuyer sur la pédale de frein. “J’ai pris une grosse corde comme de nombreuses autres fois”, racontait-il. “Il y a eu un gros bruit. Je pense qu’une pierre doit avoir tapé le dessous de la voiture pour tordre la pédale d’embrayage vers celle des freins. J’ai dû finir la spéciale sur les freins. Nous avons dû prendre une sangle pour la remettre en place.”

Articles similaires

Lors de la première boucle, Hayden Paddon – le presque régional de l’étape – a frappé fort dans la longue spéciale de Nambucca. Les 50.8 Km ont été avalés sans coup férir et le Kiwi s’est même permis de déloger Ogier de sa deuxième place du général. Il est vrai que la champion du monde devait ouvrir la route et a été souvent incommodé par la couche de gravier présente sur les routes.

Les choses se sont remises dans l’ordre pour le pilote VW dans la deuxième boucle. Les routes étaient balayées par le passage matinal des concurrents mais surtout la température est montée très haut pour atteindre les 35°c. Las, la gestion de l’usure des pneumatiques a pris un rôle prépondérant et on sait tous à quel point le Français est un maître dans cet art. Dès le deuxième passage dans Nambucca, il reprenait son bien. Il termine avec 10 secondes d’avance sur Paddon. Mais celui-ci a également augmenté son avance sur son équipier Thierry Neuville qui chute à la quatrième place avec 21.8 sec sur l’autre Hyundai et 33.8 sur Mikkelsen.

Thierry Neuville a regretté son choix de pneus pour la boucle matinale et a beaucoup souffert de patinage sur le train arrière. Au final les pneus durs n’étaient pas la meilleure option, Ogier ayant chaussé les tendres. Neuville devra tout donner dans la dernière journée s’il veut accrocher à son tableau de chasse cette place de vice champion du monde. Les jeux se joueront probablement dans la Power Stage….

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page