WRC

Résumé de journée / Rallye de Monte-Carlo

Neuville trébuche, Ogier est le nouveau leader

La nouvelle a fait le tour des réseaux, Thierry Neuville ne gagnera pas le rallye de Monte Carlo '17 alors que la victoire lui tendait les mains. La poisse le poursuit décidément sur cette épreuve où il n'a jamais vraiment brillé.

Tous les voyants étaient au vert, tous les indices portaient à croire que Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul allaient pouvoir frapper très fort dès l’entame de cette saison 2017. Les Dieux de la course avaient – semble-t-il – pris place à bord de la Hyundai i20 Coupé WRC pour porter hauts le noir, le jaune et le rouge de nos représentants sur la plus haute marche du rallye le plus prestigieux de la saison. Mais ce foutu chat noir qui a fait tant de mal à nos compatriotes au début de la saison dernière a été le plus fort, tout comme ce bête caillou, bêtement posé comme une bête caillasse sur cette bête route de montagne. Un écart de 30cm de trop et c’est une suspension qui casse, évaporant dans la foulée les rêves de victoire de tout un peuple.

Thierry Neuville a pourtant été impérial pendant deux jours. Il a poussé fort quand il le fallait pour creuser l’écart puis il a géré à la perfection son avance en ne prenant aucun risques comme le font les plus grands champions. Vitesse et maitrise, telles sont les clefs de la réussite en sport auto. Thierry les avait trouvées. Mais le trousseau de clef lui a échappé des mains en cette dernière spéciale du jour. Fort heureusement le duo a réussi à réparer la voiture qui est revenu cahin caha à l’assistance. Car oui au Monte Carlo, une spéciale qui n’est pas terminée, un point regroup qui n’est pas rejoint et c’est l’abandon pur et simple, pas de Rallye 2. Or Hyundai Motorsport et Thierry Neuville ont besoin de rouler pour apprendre et améliorer leur nouvelle monture. Et puis même si la victoire est désormais hors de portée, il reste encore les 5 points de la Power Stage qui seront décernés au vainqueur de la dernière spéciale du rallye. Ce n’est pas grand chose au regard des 25 points qui étaient – presque – offerts mais c’est toujours mieux que de rentrer à la maison sur un score vierge. Ce sera l’objectif dimanche.

Articles similaires

Mais le pilote belge a surtout été très grand dans sa réaction au retour à l’assistance. Pas de jérémiades, pas de Calimero et surtout pas de défaitisme. On sent dans ses propos un nouveau Thierry Neuville, une graine de champion du monde, une force tranquille implacable. La déception est présente bien évidemment mais la volonté farouche d’aller de l’avant et d’en découdre avec le prochain rallye est bien vive.

« J’ai été surpris dans un virage avec pas mal de gravier, a expliqué Thierry Neuville au micro de la RTBF. Comme nous étions assez bas, j’ai touché un peu avec la voiture, et quand j’ai voulu remettre les gaz, l’arrière a glissé. On a roulé sur un truc en béton, cela a cassé la jante, et ensuite, le triangle. On gérait dans cette spéciale, je n’ai pas voulu prendre de risques, surtout au début, où c’était assez étroit. Je me suis ensuite mis sur un bon rythme, comme pendant tout le week-end, mais je pense que je suis trop allé dans la corde, plus dans le gravier. Ce n’était pas la trajectoire parfaite. »

« C’est une victoire à Monaco qui s’échappe, mais on reviendra l’année prochaine, et il nous reste douze rallyes cette saison pour renouer avec la victoire, a repris le vice-Champion du Monde 2016. Mais c’est sûr que c’est frustrant, surtout pour l’équipe, qui a travaillé beaucoup durant l’hiver pour qu’on soit prêt maintenant. Pour l’instant, c’est la déception qui domine, mais après, viennent la satisfaction et la gloire. On a hâte d’être en Suède. La pointe de vitesse est là, Nicolas et moi on a fait du super bon boulot, on a prouvé qu’il faudrait compter avec nous cette année. Avoir une avance qui, parfois, a dépassé la minute sur un rallye comme le Monte-Carlo, c’est assez exceptionnel. On a prouvé de belles choses. Demain, la Power Stage sera importante : on a un bon rythme, et on va essayer de prendre quelques petits points. »

Le plus bel hommage vient certainement du quadruple champion du monde ne titre Sébastien Ogier : « Thierry a fait un super rallye, a affiché une vitesse incroyable. Disputer tout le Monte-Carlo à ce rythme, dans ces conditions, c’est un défi particulièrement difficile. Le Monte-Carlo est une épreuve qui nécessite de la réussite. Je ne lui souhaitais pas malheur, il avait fait du très bon travail ». Et le gaillard sait de quoi il parle tant il connait la région comme sa poche !

Sébastien Ogier récupère donc le leadership provisoire de la course alors qu’il reste 4 spéciales à parcourir ce dimanche. Parviendra-t-il à accrocher une victoire supplémentaire à son palmarès en Principauté ? Si tel est le cas, elle devrait avoir un goût particulier tant celle-ci était loin d’être acquise.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page