WRC

Résumé de journée / Rallye de Suède

C’était pourtant bien parti

Thierry Neuville et Nicolas n'ont remporté qu'une seule spéciale à bord de leur nouvelle Hyundai i20 Coupé WRC aujourd'hui mais ils ont maitrisé leur sujet de bout en bout et ont augmenté leur avance au général sur la Toyota de Latvala de plus de 15 secondes supplémentaires jusqu'au moment où...

Revenons tout d’abord sur les évènements de la journée. Grand favoris à l’entame de ce rallye de Suède, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul assument leur statut avec brio. Le duo belge survole cette épreuve enneigée de la tête et des épaules avec une maitrise incroyable. Le coup de rein a été donné hier quand la Hyundai frappée du numéro 5 a remporté 5 spéciales sur les 7 qui étaient au programme. Aujourd’hui ils ne font « que » gérer leur avance en gardant un oeil très attentif sur les performances de Jari-Matti Latvala et sa surprenante Toyota Yaris WRC. Ce travail leur a permis de d’augmenter leur avance au classement général provisoire de ce samedi même s’ils n’ont remporté « qu’une » seule spéciale.

La matinée a été marquée par la domination du pilote estonien Ott Tanak qui a enlevé toutes les spéciales de la boucles. Le coéquipier de Sébastien Ogier est à la lutte avec Latvala pour le gain de la deuxième place du podium et leur combat est de toute beauté. Au retour à l’assistance ce midi, le pilote était plutôt satisfait de son travail : « J’ai poussé franchement fort. Les conditions sont meilleures car je ne m’élance pas dans les premiers. L’adhérence est constante et on peut attaquer plus fort. C’est une super bagarre avec Jari-Matti. Il faut qu’on soit parfait et, jusque là, on a fait du plutôt bon boulot. »

Articles similaires

Latvala a quant à lui payé le choix d’une stratégie prudente. Il a en effet embarqué avec lui deux roues de secours pour cette première boucle là où ses adversaires n’en ont pris qu’une seule. « J’ai très bien roulé, je ne pouvais pas faire mieux, a-t-il expliqué. J’ai fait l’erreur de prendre deux pneus quand tout le monde n’en a pris qu’un. J’avais trop de poids à l’arrière et j’ai perdu du temps dans les longs virages. » Voici l’illustration parfaite de l’éternel dilemme qui ronge chaque concurrent. Vaut-il mieux être prudent au cas où un souci se profilerait quitte à perdre du temps ou vaut-il mieux privilégier l’attaque en espérant que tout aille bien ? Choix cornélien…

Thierry Neuville a de son côté supervisé les débat en terminant toujours dans le top 3 de cette boucle matinale. Cette stratégie « d’attaque prudente » lui a permis de continuer à augmenter son avance sans prendre des risques inconsidérés, sa mésaventure monégasque planant encore dans un recoin de son esprit. « Avec cette avance, on peut prendre les choses un peu plus tranquillement. L’annulation de la longue spéciale nous aide en ce sens. On aurait pu la refaire mais elle n’était pas très technique. On est dans le contrôle de notre avance. »

Sébastien Ogier pour sa part se maintient aux portes du podium mais ne parvient pas à suivre le rythme de ses adversaires. Il est notamment gêné par le fait de devoir ouvrir la route qui est recouverte de poudreuse, faisant chuter l’adhérence de la route par rapport à ses adversaires.

La boucle de l’après-midi a repris le même schéma. La seule petite différence est que Tanak a moins dominé. Latvala et Neuville ont chacun remporté un spéciale en plus du pilote Ford. On a bien senti que chaque équipage est sur l’attaque pour grappiller du temps et des positions mais qu’il faut d’abord terminer le rallye pour pouvoir espérer une bonne position à l’arrivée. Le plus gros du boulot semblait être fait pour tous les équipages en abordant la dernière super-spéciale de Karlstad, longue de 1,90Km où les concurrents s’élancent par deux sur un circuit parallèle. Cette spéciale est surtout destinées au show plus qu’autre chose mais elle fait partie intégrante du rallye…

Et l’impensable arriva. Thierry Neuville a tapé et a endommagé la direction de sa Hyundai. Impossible de continuer pour le pilote belge qui doit jeter l’éponge à quelques mètres de l’arrivée de la spéciale. Cette mésaventure n’est pas sans rappeler le dernier rallye de Monte Carlo où Thierry menait les débats avec plus de 50 secondes sur ses adversaires avant de faire le petit écart de trop dans la dernière spéciale du samedi. L’histoire se répète… Pour la petite histoire, c’est Dani Sordo qui remporte cette super spéciale de Karlstad avec trois petits dixièmes de secondes d’avance sur Sébastien Ogier.

C’est sous les yeux désabusés de son pilote que la Hyundai #5 a quitté la spéciale sur une dépanneuse. L’équipage repartira bien évidemment en Rally 2 demain mais sans aucun espoirs de figurer correctement au classement général. L’objectif sera à nouveau de repartir de Suède avec les 5 points de la Power Stage.

Cette mésaventure propulse dès lors Latvala en tête du rallye de Suède sur sa Toyota Yaris WRC avec Ott Tanak dans les pattes. Le pilote Ford est seulement à 3.8 secondes du Finlandais et Sébastien Ogier observe les débats à 16.6 sec. Les positions du podium ne sont absolument pas figées et le suspense est complètement relancé à l’abord de la dernière journée du rallye.

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page