Après le coup de théâtre de la première spéciale qui a vu l'abandon de Thierry Neuville, le reste de la journée a été fort calme, chacun assurant sa position.

Dani Sordo a été l’homme fort de cette après-midi, s’adjugeant les trois chronos courus sur la Panzerplatte. Latvala et Ogier se partagent les deux derniers meilleurs temps de la journée. Le pilote Hyundai n’a plus grand chose a gagner après sa sortie de route de vendredi, du coup il utilise la fin de ce rallye comme une séance d’essai grandeur nature. « J’apprécie beaucoup plus les spéciales », confiait-il. « Je suis déçu de l’erreur commise hier, mais nous travaillons désormais sur des aspects comme le différentiel et la voiture est efficace. »

En tête de la course, les trois pilotes installés sur le podium gèrent leur course chacun de leur côté. Ott Tänak est solidement assis dans le siège de leader, avec un matelas de 21.4 sec d’avance sur Andreas Mikkelsen. Le pilote estonien joue sa carte personnelle pour la victoire. Il n’a plus beaucoup d’espoir dans la course au titre mondial mais compte faire grimper son compteur de victoires dans le but de convaincre son employeur de le conserver pour la saison prochaine.

Andreas Mikkelsen, intérimaire de luxe pour Citroën, cherche un volant d’usine à plein temps. Un bon résultat en Allemagne plaiderait clairement en sa faveur dans cette optique. Et Sébastien Ogier, débarrassé de Thierry Neuville, voit là une occasion rêvée de faire le break au championnat du monde. En l’état – et hors points de la Power Stage – il réalise un 15 – 0 avec encore trois rallyes à disputer. Autant dire qu’à la régulière la tâche sera ardue pour le pilote belge même si celui-ci ne lâchera rien jusqu’à la dernière spéciale du rallye d’Australie.

SUR LE MÊME SUJET :
Tanak chez Toy

Kris Meeke a été une deuxième fois contraint à l’abandon sur ce rallye d’Allemagne mais cette fois-ci il ne s’agit pas d’une erreur du pilote mais plutôt d’un souci de fiabilité. Une pompe à eau récalcitrante serait la cause de la mise à pied du pilote Britannique.

Il reste maintenant une cinquantaine de kilomètres et quatre spéciales aux équipages pour parvenir à la fin de ce rallye d’Allemagne et faire le compte des points glanés par chacun.

POS # DRIVER TIME DIFF PREV DIFF 1ST
1. 2 ESTO. TÄNAK 2:31:32.2
2. 9 NORA. MIKKELSEN 2:31:53.6 +21.4 +21.4
3. 1 FRAS. OGIER 2:32:01.8 +8.2 +29.6
4. 3 GBRE. EVANS 2:33:20.5 +1:18.7 +1:48.3
5. 11 FINJ. HÄNNINEN 2:33:24.7 +4.2 +1:52.5
6. 8 IRLC. BREEN 2:33:38.9 +14.2 +2:06.7
7. 10 FINJ. LATVALA 2:35:37.1 +1:58.2 +4:04.9
8. 4 NZLH. PADDON 2:36:03.5 +26.4 +4:31.3
9. 33 FRAE. CAMILLI 2:40:14.1 +4:10.6 +8:41.9
10. 14 DEUA. KREMER 2:40:26.7 +12.6 +8:54.5

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! Nous sommes également sur YouYube.

Article précédentUn tournant du championnat ?
Article suivantEt de deux pour Tanak