WRC

Résumé de journée / Rallye de Sardaigne

Neuville et Hyundai n’inquiètent plus Ogier, Meeke en tête

Alors que le balayage d'Ogier aurait pu permettre au duo belge de creuser un léger écart dans la journée d'hier, l'asphalte et la chance en ont décidé autrement pour un Neuville qui a désormais de pauvres chances d'être champion du monde...

L’asphalte constituant le grand changement aujourd’hui, la bagarre n’en devait qu’être plus belle, avec une absence de balayage pour tous les concurrents. Alors que Thierry Neuville ne pouvait que sortir la grosse attaque pour pouvoir prétendre au titre de champion du monde, c’était sans compter sur les problèmes techinques qu’il a connu aujourd’hui mais aussi ceux de toutes les Hyundai, sans exception…

Du côté des rouges, Kris Meeke a continué sur la belle lancée de la C3 ce matin en signant le troisième temps scratch lors de la spéciale numéro 7 ; ce meilleur temps lui permettant de prendre les rennes du rallye en mains, pour tout simplement ne plus les lâhcer de toute la journée. Neuville était alors très près d’Ogier et semblait en mesure de surpasser son rival à la régulière. Tout allait au mieux pour le Belge avec moins d’une seconde de retard sur le champion du monde en titre jusqu’à la spéciale numéro neuf où le Belge a pointé trois minutes en retard au départ suite à des soucis hydrauliques, encaissant de ce fait une pénalité de trente secondes et dans la suite de précieuses secondes dans la spéciale même suite à une voiture déficiente pour laquelle la réparation complète sur le routier était tout bonnement impossible. C’est un Neuville une nouvelle fois dépité que nous avons entrevu durant la pause de midi même s’il disait ne pas baisser les bras… Et c’est ce qu’il a fait, en effet, il a signé le meilleur temps dans la spéciale suivante même si le retard à rattraper est plus que conséquent compte tenu de sa position précédente.

Articles similaires

Mais la journée catastrophe est pratiquement visualisée pour la marque coréenne, Sordo et Mikkelsen touchant tous deux un rocher dans l’avant-dernière spéciale du jour. Le verdict est sans appel : direction cassée pour les deux nouveaux coéquipiers qui sont contraints à l’abandon à quelques centaines de de mètres l’un de l’autre…

La super-spéciale se déroulant dans la ville hôte de Salou n’aura pas apporté de surprise supplémentaire. En effet, Meeke dispose de plus de dix secondes d’avance sur Sébastien Ogier alors qu’un Tänak plus qu’en forme depuis quelques nombreuses semaines tient sa troisième position au classement général. Hänninen et Neuville clôturent ce top 5 avec respectivement 34 et 53.2 secondes de retard sur le pilote britannique.

La bagarre entre Ott et Sébastien sera à suivre de très près demain matin comme le reconnait humblement Sébastien Ogier : « Je suis content que cette spéciale soit terminée, ce n’est pas facile. Maintenant, je suis prêt pour une grosse attaque demain. C’est serré entre moi et Ott, je vais devoir me battre. Ok, troisième ne serait pas un mauvais résultat mais deuxième serait meilleur. » Neuville quant à lui, n’a pas le choix et doit compter sur plusieurs facteurs dont la chance pour aller chercher ce titre tant convoité et qui reste malgré tout l’objectif numéro un : « Je continue à attaquer pour rattraper Juho. Je ne vais pas abandonner. Je suis en bagarre pour le titre. »

Rendez-vous demain matin pour les deux boucles de trois spéciales dont la Power Stage programmée en tout début d’après midi.

Classement général à l’issue de cette deuxième journée :

POS # PILOTE TEMPS DIFF PRÉC. DIFF 1ER
1. 7 GBRK. MEEKE 2:16:21.1
2. 1 FRAS. OGIER 2:16:34.1 +13.0 +13.0
3. 2 ESTO. TÄNAK 2:16:35.6 +1.5 +14.5
4. 11 FINJ. HÄNNINEN 2:16:55.1 +19.5 +34.0
5. 5 BELT. NEUVILLE 2:17:14.3 +19.2 +53.2
6. 12 FINE. LAPPI 2:17:43.2 +28.9 +1:22.1
7. 14 NORM. OSTBERG 2:18:00.9 +17.7 +1:39.8
8. 8 FRAS. LEFEBVRE 2:18:21.8 +20.9 +2:00.7
9. 3 GBRE. EVANS 2:19:36.2 +1:14.4 +3:15.1
10. 82 FRAE. CAMILI 2:22:01.9 +2:25.7 +5:40.8

S'abonner
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page