Les titres mondiaux joués, Sébastien Ogier et M-Sport ayant remporté les cymbales pilotes et constructeurs, le rallye d’Australie permet de briller une dernière fois en 2017 mais surtout de figer les différents accessits.

Kris Meeke, qui vient d’être officialisé au volant de la Citroën C3 WRC pour la campagne 2018 aura à coeur de prouver à son employeur qu’il a eu raison de lui faire confiance. Andreas Mikkelsen, qui n’a rien d’autre à gagner cette saison que d’engranger des kilomètres au volant de la Hyundai en vue de la saison 2018. Ott Tanak et Thierry Neuville sont quant à eux en pleine bagarre pour la place de vice-champion du monde.

Andreas Mikkelsen est dans la position la plus favorable. Classé dans les profondeurs du classement du championnat du monde pour cause de campagne 2017 décousue, le Norvégien bénéficie d’une position de départ plus qu’avantageuse sur une piste bien propre et balayée par ses adversaires. Il ne se fera pas prié pour signer d’emblée les quatre premiers scratches du rallye pour s’emparer de la tête de la course avec plus de 17.9 sec d’avance sur Kris Meeke, 20.3 sec sur Craig Breen et 21.5 sec sur Thierry Neuville. Sébastien Ogier navigue alors en huitième position à près de 30 secondes du leader.

C’est Thierry Neuville qui interrompt cette série de scratch en signant le meilleur temps dans la cinquième spéciale de la journée mais Mikkelsen reprend le dessus dès le chrono suivant. Neuville signera cependant les meilleurs temps dans les deux dernières spéciales de la journée.

Au final Hyundai aura remporté la totalité des scratches de cette première journée, Mikkelsen empochant 5 meilleurs temps pour trois à Thierry Neuville. Au classement général, le Norvégien est logiquement en tête de la course devant Thierry Neuville (+20.1 sec), Kris Meeke (+20.8 sec), Jari-Matti Latvala (+29.9 sec), Craig Breen (+30.8 sec), Ott Tanak (+33.0 sec), Hayden Paddon (+38.2 sec) et Sébastien Ogier (+47.9 sec).

Pas de gros soucis à relever lors de cette première journée, les concurrents ont été relativement propres dans leur pilotage. Notons malgré tout un diffuseur endommagé pour Ott Tanak, un pare-brise cassé pour Latvala et une roue déjantée pour Craig Breen.

Pensez à nous suivre sur Facebook et à vous abonner à notre newsletter ! N'hésitez pas à commenter cet article et à créer le débat en cliquant ici.

Article précédentMeeke rempile chez Citroën !
Article suivantToro Rosso confirme Gasly et Hartley pour 2018!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz