Décidément ce diable de Sébastien Loeb a de la ressource et n'a rien perdu de sa superbe malgré cinq ans d'absence en rallye mondial. Le nonuple champion du monde de la discipline n'a pas volé son titre de "patron" du WRC. Même retraité du WRC, il sait montrer qu'il est un cran au dessus. Et Thierry Neuville continue de boire le calice jusqu'à la lie. Ce rallye du Mexique ne sera décidément pas pour lui et il sera même satisfait s'il pouvait déjà joindre l'arrivée.

Après avoir signé son premier scratch en WRC hier après-midi depuis de nombreuses années et avoir bouclé la première journée de course à seulement 7.2 sec du leader Dani Sordo, Sébastien Loeb frappe un grand coup dès le premier chrono de cette journée de samedi. Le Français s’est adjugé le meilleur temps avec 4.3 sec d’avance sur le quintuple champion du monde, Sébastien Ogier. Loeb reprend également 8.4 sec à son équipier Kris Meeke et surtout 12.3 secondes sur Dani Sordo.

Sébastien Loeb s’installe donc en tête du rallye du Mexique au nez et à la barbe des ténors de la catégorie qui liment les routes du WRC en permanence depuis de nombreuses années. Le pilote Citroën possède désormais 5.1 sec d’avance sur Sordo et 26.2 sec sur Meeke.

« J’ai essayé d’avoir un bon réveil car le rythme que vous avez dans la première spéciale conditionne le reste de la journée. J’ai poussé fort et j’ai un très feeling avec la voiture. Pas de problèmes ! » a déclaré Loeb à l’arrivée. Simple, efficace.

Les choses ne se passent pas aussi bien dans la Hyundai #5. Après ses problèmes moteur et ses douleurs au bras hier, Thierry Neuville continue ses galères. Le Belge a bouclé la journée de vendredi en terminant toutes les spéciales à la 7e ou 8e places pour terminer sa journée à la 7e place du général avec un retard de 2:01.9 sur Sordo.

Et ce matin, pour couronner le tout, Neuville a à nouveau été victime de la scoumoune. Lors du passage d’un gué, sa Hyundai a pris l’eau. Moteur coupé, récalcitrant, très difficile à remettre en route  doublé d’une crevaison lente sur la fin de la spéciale ou comment prendre encore deux minutes dans les dents. Résultat le leader du championnat du monde pointe toujours en septième position mais à près de 4 minutes du leader de la course. Autant dire que les affaires sont pliées et il ne reste plus à Neuville que de tout faire pour rejoindre l’arrivée et grappiller quelques points. La Power Stage aidera également à collecter quelques points supplémentaires pour ne pas perdre trop de plumes au championnat.

« Ça a pris plus d’une minute pour redémarrer le moteur après le gué puis nous avons eu une crevaison lente sur les sept derniers kilomètres. » a déclaré un Neuville très fermé à l’arrivée de la spéciale matinale.

La course continue…