© Red Bull Content Pool
Retour sur la terre au pays des Gauchos, le rallye sud américain, qui avait vu la victoire de Thierry Neuville l'année dernière pour 0.7 secondes devant Elfyn Evans, promet un grand spectacle avec plusieurs prétendants à la victoire. Et cette première journée d'hostilités a déjà vu de bien belles batailles et autres bouleversements.

Hier soir, pour la première – et seule – spéciale prévue ce jeudi, Thierry Neuville s’était emparé de la tête de la course pour 0.3 sec devant Ott Tanak et 0.4 sec devant Sébastien Ogier. Rien de bien significatif vu le caractère « show » de cette première spéciale dans les rues de Carlos Paz.

L’heure de vérité était pour aujourd’hui. De longues et poussiéreuses spéciales, cassantes à souhait mettant à rude épreuve équipages et voitures étaient au programme comme juge de paix. Et à ce petit jeu, c’est Andreas Mikkelsen qui s’en est le mieux sorti pour mener les troupes l’espace de trois spéciales. L’aspect comique de la situation est que le Norvégien n’a pas remporté la moindre spéciale sur ce rallye, mais la régularité paye.

Ott Tanak a quant à lui moins bien démarré le rallye puisqu’il a fait d’entrée de jeu un tête à queue lui faisant perdre 25 secondes. L’Estonien échoue à la neuvième place mais ce n’était que partie remise puisqu’il signe le scratch lors des deux spéciales suivantes lui permettant de regagner l’assistance de la mi-journée en tête de la course pour seulement huit petits dixièmes de secondes sur Mikkelsen. « C’était une erreur stupide », regrettait-il. « J’ai touché une pierre, je suis parti en tête-à-queue et quelque chose a cassé sur la direction. J’avais ensuite du mal à tourner à gauche sur la spéciale suivante. Il faut vraiment que l’on corrige cela. »

Sébastien Ogier, en tant qu’ouvreur a bien limité les dégâts. Le champion du monde rejoint l’assistance de la mi-journée en quatrième position mais à seulement 4.5 secondes de Tanak. Malgré le position de balayeur d’habitude peu envieuse, il en a cependant profité. Les conditions climatiques font que la poussière dégagée au passage de chaque voiture a beaucoup de mal à se dissiper. Plusieurs concurrents ont alors été gênés par les nuages obligeant les organisateurs à augmenter le temps entre le passage des concurrents de deux à trois minutes.

Jari-Matti Latvala a également connu son lot de mésaventures dans la SS3. En avance sur le chrono aux deux tiers de la spéciale, le Finlandais a été contraint de stopper sa Toyota dont la suspension avant droite était brisée suite à une collision avec une pierre. Journée terminée pour Latvala qui devra attendre samedi pour revenir dans le game.

Thierry Neuville a tenté de suivre bonnant malant le rythme sans être dans le coup mais sans vraiment être largué. Le Belge zone toute la matinée entre la troisième et la dixième place dans les différentes spéciales pour finir la première étape à la sixième place du général à 9.4 sec du leader. Neuville ne parvient tout simplement pas à se calquer sur le rythme des meilleurs.

Au départ de la boucle de l’après-midi, Ott Tanak déroule et s’adjuge les trois spéciales au programme et en profite pour augmenter son avance à 22.7 sec sur Kris Meeke. Dani Sordo, pourtant régulier dans ses résultats se fait chiper sa troisième place par Neuville dans la dernière spéciale. Neuville compte 28.6 sec de retard sur Tanak et Sordo pointe à 29.5 sec du leader. Neuville est parvenu à remonter progressivement au classement en évitant les pièges. Ces mêmes pièges qui ont joué un mauvais tour à Mikkelsen, pourtant dans le rythme en matinée. Une crevaison dès la SS6 lui a fait perdre énormément de temps pour faire chuter le Norvégien à la septième place du général.

Rendez-vous demain pour 7 spéciales de folie !

1.8ESTO. TÄNAK1:30:38.6
2.10GBRK. MEEKE1:31:01.3+22.7+22.7
3.5BELT. NEUVILLE1:31:07.2+5.9+28.6
4.6ESPD. SORDO1:31:08.1+0.9+29.5
5.1FRAS. OGIER1:31:15.0+6.9+36.4
6.11IRLC. BREEN1:31:19.8+4.8+41.2
7.4NORA. MIKKELSEN1:31:37.1+17.3+58.5
8.9FINE. LAPPI1:31:46.5+9.4+1:07.9
9.2GBRE. EVANS1:31:48.9+2.4+1:10.3