A en croire la KBA, l'agence fédérale de l'automobile allemande, Mercedes aurait manipulé les logiciels équipant certaines Classes C et G pour réduire artificiellement leurs émissions de CO2.

Alors que l’affaire du dieselgate commençait tout doucement à se faire oublier, Mercedes pourrait bien devoir rappeler 600.000 véhicules Diesel équipés d’un logiciel apparemment truqué. Ce dernier renverrait en effet des mauvaises valeurs concernant les émissions de C02 sur certaines Classe C et Classe G, du moins, en se fiant au rapport de l’agence.

Néanmoins, malgré les accusations de la KBA, Daimler nierait en bloc les faits, et serait d’ailleurs prêt à faire valoir ses droits en justice pour faire invalider le dossier.