La marque Volkswagen s’apprête à lancer une large offre d’autopartage 100 % électrique dans plusieurs grandes métropoles via le service We Share. Déployée dans la capitale allemande, Berlin, la première flotte de véhicules se composera de 1 500 e-Golf au moment de l’entrée en exploitation du service, au deuxième trimestre 2019, avant de s’enrichir par la suite de 500 e-up! supplémentaires.

Ces véhicules seront ensuite progressivement remplacés par les premiers modèles de la toute nouvelle famille I.D. à compter de 2020. Jürgen Stackmann, membre du conseil d’administration de la marque Volkswagen en charge des ventes, a indiqué : « Ce que nous voulons, c’est inciter les jeunes utilisateurs urbains à prendre le chemin de l’e-mobilité. Ce sont les Berlinois qui seront les premiers à vivre l’électrification de notre offre d’autopartage We Share. »

We Share constitue le premier service du nouvel écosystème « Volkswagen We » destiné aux personnes ne possédant pas de véhicule. Jürgen Stackmann explique : « En raison du nombre d’habitants et de la densité de population élevés, Berlin est le marché idéal et dispose du potentiel le plus élevé. De nombreuses personnes qui y vivent ont déjà essayé l’autopartage et leur nombre ne cesse de croître. » Grâce à la grande visibilité de sa flotte We Share constituée de 2 000 véhicules, Volkswagen entend attirer l’attention sur les avantages de l’e-mobilité et d’éveiller l’intérêt pour la technologie. Jürgen Stackmann ajoute : « Nous sommes en train de démocratiser la mobilité électrique. À partir de 2020, We Share doit faciliter l’introduction sur le marché de la nouvelle génération de nos tout nouveaux modèles I.D. 100 % électriques et jouer un rôle majeur dans la campagne de l’e-mobilité menée par la marque Volkswagen. »

La formule proposée par We Share est celle de l’autopartage en « free floating », qui assure la disponibilité d’un véhicule électrique à tout moment pour les clients. Dans un second temps, We Share enrichira sa flotte électrique de véhicules de plus petites dimensions pour apporter des solutions de micromobilité.

Philipp Reth, président de la filiale du Groupe Volkswagen UMI Urban Mobility International, à la culture de start-up qui gérera l’exploitation du service d’autopartage depuis son siège berlinois, déclare : « Les perspectives pour les services de véhicules à la demande sont excellentes. Les prévisions les plus prudentes estiment que la croissance annuelle sera de 15 % sur le continent européen. Nous allons donc continuer à développer le marché et à rendre cette forme de mobilité accessible à un groupe d’utilisateurs encore plus large. »

Une fois lancé à Berlin, We Share devrait normalement être présent dans d’autres métropoles d’Allemagne. Parallèlement, il est prévu de l’introduire dans les principaux marchés européens et dans certaines villes d’Amérique du Nord à l’horizon 2020. Les villes de plus d’un million d’habitants seront les premières ciblées.