Land Rover a décidé d’étayer son offre en dévoilant le Range Rover Velar. Un SUV qui vient s'intercaler entre l’Evoque et le Range Rover Sport. Reste à savoir si ce fameux Velar mérite sa place dans la gamme !

Notre site ne tire des profits que de la publicité, en échange d'un contenu de qualité et entièrement gratuit. Aidez-nous à évoluer en désactivant votre bloqueur de publicités pour notre site.

Reposant sur la plateforme iQ en aluminium de Jaguar, ce Range Rover Velar partage ses gènes avec le Jaguar F-Pace, qui n’a pas perdu son temps pour se positionner sur le haut du panier de son segment. On peut donc dire que le Velar débute sur des bases plus que correctes.

Malgré tout, Land Rover n’a pas lésiné sur les modifications. Plus étroit et plus bas que son cousin, il bénéficie également d’une suspension pneumatique, capable de relever la caisse jusqu’à 46mm, pour les balades hors des sentiers battus. Enfin, le Velar propose un coffre légèrement plus grand que celui du F-Pace, avec 673 litres.

A son bord, le Velar joue la carte de l’originalité avec un intérieur mariant parfaitement technologie embarquée et sobriété. Le système multimédia est installé sur un écran à inclinaison réglable. Juste en dessous, un autre écran permet de gérer toute la partie technique du SUV (clim, modes de conduite, …). Pour les audiophiles, le constructeur propose un soundsystem Meridian de 825 Watts. Parmi les autres options de connectivité, nous retrouvons l’application InControl Apps, ainsi qu’une fonction hotspot et TV.

En dehors de l’aspect technologique/divertissement, les matériaux utilisés respirent la qualité, au même titre que la qualité d’assemblage. L’ergonomie est excellente et la prise en main se fait très facilement. De plus, le conducteur peut compter sur les assistances classiques, telles que les détecteurs d’angles morts ou encore le scan de panneaux de signalisation.

A l’avant, les sièges offrent un bon maintien et une multitude de réglages. Les places arrière offrent suffisamment de place pour deux personnes de l’ordre du mètre quatre-vingt. Le volume du coffre est également au rendez-vous avec un cubage de quelques 673 litres. A titre de comparaison, un Porsche Macan ne propose que 500 litres, 550 litres pour un BMW X3.

Sur route, le Velar se montre exemplaire. Avec sa suspension pneumatique, le confort à bord est royal, malgré les jantes d’un généreux diamètre de vingt pouces, à condition de ne pas trop malmener le SUV. En virages appuyés, ce dernier aura tendance à mettre en avant un comportement plutôt “bateau”. Heureusement, le bon maintien des sièges (à l’avant), permet d’enrayer correctement les prises de roulis.

Vous l’aurez compris, si le dynamisme est ce que vous cherchez d’un SUV, orientez vous plutôt vers son cousin le F-Pace, ou d’autres constructeurs, tels que BMW, Mercedes ou encore Porsche avec son Macan.

Comme tous les Range Rover, le Velar doit être capable de s’aventurer hors des sentiers battus. Si nous ne sommes pas rassurés de nous enfouir dans les bois avec une carrosserie blinquante et des jantes énormes, il affiche pourtant de réelles capacités de franchissement. Avec la suspension pneumatique, le british peut franchir un gué allant jusqu’à 65 centimètres. De plus, le court porte-à-faux à l’avant lui offre un angle d’attaque correct.

Sous son capot, l’offre de motorisations s’étend autour de blocs à quatre et six cylindres, couvrant une plage de puissance allant de 180 à 300 chevaux.

Question tarif, l’offre du Velar débute à partir de 56.950 €. En optant pour la version D240, telle que notre modèle d’essai et en ajoutant quelques options, notre Velar atteint les 75.000 €.

Et si…

Le Velar était le bon compromis en terme de confort et look dynamique ? A la fois plus petit qu’un Range Sport, il offre un agrément nettement supérieur à celui d’un Evoque.