Alors qu'un projet de fusion a été soumis à Renault par le groupe FCA, le géant italo-américain a décidé de mettre un terme aux discussions.

Ce mercredi matin, l’industrie automobile a été secouée une nouvelle fois par le retrait du groupe FCA des discussions entreprises avec Renault, visant à réaliser une fusion des deux entreprises.

Cette proposition émanait à la base du groupe FCA. Toutefois, l’Etat Français, premier actionnaire du groupe Renault, a fait savoir, par l’intermédiaire de Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, qu’une décision ne pourrait pas être prise en se pliant aux délais exigés par FCA : « Prenons le temps, pour faire les choses bien. C’est une opération de grande ampleur. Depuis le début, FCA a mis une pression énorme sur le timing et a essayé de nous pousser à prendre ou à laisser. Nous avons clairement indiqué que nous ne serions pas soumis à une telle pression »

Fiat Chrysler Automobiles n’a donc pas attendu pour annoncer l’annulation de son offre, via un communiqué de presse..