A une époque où la majorité des voitures, aussi bien sportives que confortables, sont truffées d’assistances et de systèmes permettant d'accroître (ou pas) le confort et la sécurité, chez Subaru, on pense qu’il peut être encore agréable, à l’heure actuelle, de se déconnecter de toutes ces innovations. C’est donc parti pour un essai de la BRZ, qui ne manquera pas d’éveiller une certaine nostalgie !

Présentée en 2012, aux côtés de la Toyota GT86, la Subaru BRZ est un coupé sport conçu pour aller droit à l’essentiel, sans faire de détours. Le duo japonais a en effet mis au point une voiture utilisant tous les rudiments d’une voiture axée fun : moteur atmosphérique en position avant, propulsion sur les roues arrière, électronique et technologie embarquées réduites à leur plus simple expression.

Sous son capot, nous retrouvons un quatre cylindres à plat atmosphérique de 2l de cylindrée. Grâce à une mise à jour effectuée en 2017, ce dernier a reçu quelques améliorations au niveau de son admission, de l’échappement et des culasses, lui permettant ainsi de développer une puissance de 205 chevaux pour 211 Nm de couple. Si ces chiffres pourraient faire sourire à notre époque, cette petite BRZ cache bien son jeu… patientez un peu !

A son bord, l’ambiance minimaliste nous séduit directement. Il faut dire qu’à l’heure actuelle, même une petite citadine est souvent mieux équipée qu’une grosse berline du début des années 2000. Ce petit “retour en arrière” nous éveille même une certaine nostalgie de cette époque. Un volant de petite taille, des compteurs n’affichant que le strict minimum en dehors des aiguilles de régime et de vitesse, … Dans cette voiture, tout est pensé pour offrir un maximum de fun. Le levier de vitesse est parfaitement positionné et jouit d’un débattement très court; un véritable joystick. Le pédalier, en aluminium, est également parfait pour la pratique du talon pointe. Mention spéciale à la course de la pédale d’embrayage, très courte.

Avec une telle philosophie et un prix d’environ 35.000 € pour une version full équipée, il faudra cependant composer avec une qualité de finition correcte dans sa globalité, mais pouvant paraître assez cheap sur certains aspects. Plusieurs plastiques sont en effet de qualité médiocre. Mais bon, dans l’ensemble, le package reste intéressant malgré tout.

Le système multimédia repose sur un écran tactile de 7 pouces, permettant de profiter de la DAB+, de la navigation TOMTOM, ainsi que des surcouches Android Auto et Apple CarPlay. Bref, de quoi malgré tout exploiter ce petit coupé tous les jours pour une personne n’ayant pas à réaliser plus de 50 kilomètres. A l’arrière, les deux places vous serviront plus de coffre secondaire que de places permettant de transporter des passagers. Si cette opération n’est pas impossible, elle demandera malgré tout un certain exercice de contorsion pour ces derniers. Enfin, le coffre offre un volume de 243 litres. En dehors d’une ouverture ne permettant pas d’y insérer des objets fort hauts, il est toutefois possible de rabattre les banquettes.

Les présentations étant faites, il est temps de partir voir ce que donne ce joli coupé sur route. Au démarrage, le flat-four n’éveille pas notre sens de l’ouïe. Particulièrement feutré, il ne se montre peut-être pas assez “chanteur” par rapport à l’image que l’on peut se faire de la voiture. Cette absence de sonorité se montre de plus assez paradoxale, au vu des deux énormes sorties d’échappement disposées de part et d’autre du diffuseur arrière.

On débraye, on passe la première, en prenant soin de ne pas caler. En effet, avec une course de pédale très courte sur l’embrayage, le point de patinage demande une certaine précision pour être trouvé. Avant de rejoindre l’arrière pays, il faudra malheureusement s’accoutumer des traditionnels embouteillages dans et à l’extérieur de Bruxelles. Quoiqu’il en soit, il s’agit d’une bonne opportunité pour découvrir cette BRZ sur toutes ses faces. Avec son moteur atmo, le coupé bénéficie d’un couple suffisant presque en permanence, du moins dans le cadre d’une conduite en bon père de famille. Pour réellement déchaîner ce flat-four, il faudra entre 5.000 tours/minutes et la zone rouge, qui culmine à 7500 tours. A partir de là, la sonorité “fade” se transforme en une mélodie très plaisante. Néanmoins, à titre personnel, votre serviteur ne refuserait pas l’installation d’une ligne d’échappement plus criarde, de façon à profiter constamment d’une sonorité plus sportive.

Ayant pu nous extirper des bouchons pour revenir sur des routes plus sympathiques, la BRZ dévoile son plein potentiel, avec un châssis collé à la route et virant à plat dans toutes les situations. De plus, cette version mise à jour se dote d’un mode sport proposant un ESP accordant plus de tolérance. Parmi les autres nouveautés de ce modèle 2017; l’installation d’une barre anti-roulis arrière repensée, permettant d’encore renforcer son équilibre. Le freinage, de son côté, se montre largement suffisant et endurant pour stopper ses 1241 kg.

Proposée à un prix de 34.995 € pour cette version spéciale, nous retrouvons, dans la dotation de série, le régulateur de vitesse, le système d’info-divertissement, le pédalier en alu, les feux DEL automatiques, les sièges chauffants et rabattables à l’arrière ou encore les jantes 17” et les sièges sport. Au final, au rapport prix/plaisir, cette BRZ est imbattable. Seule la Mazda MX-5 pourra venir rivaliser, à condition de pouvoir se passer d’un coffre au volume correct, des deux fausses places arrière, ou encore de nombreux espaces de rangement. A l’instar de sa cousine, elle a également pour gros avantage de se montrer très économe au niveau des frais annexes. Ici, pas de pneus extra larges (215/45 R17), des entretiens aux coûts maîtrisés, ainsi qu’une consommation de carburant plus que correcte d’environ 8,5l/100km pour notre essai d’une semaine.

Et si…

Cette BRZ figurait encore parmi les rares voitures à pouvoir procurer beaucoup de plaisir sans forcément avoir à dépenser des fortunes, comme c’est désormais le cas pour la plupart des véritables sportives ? Rajoutez à cela un côté très minimaliste et vous obtenez une voiture vraiment attachante et qui ne manquera pas de vous surprendre.