Les autorités brésiliennes viennent de fermer une usine où des personnes peux scrupuleuses construisaient des répliques de Ferrari et Lamborghini.

La police brésilienne a fait fermer une usine où étaient produites des contrefaçons de Ferrari et Lamborghini. Comme l’évoque le communiqué publié par la police locale, ces contrefaçons étaient revendues à un prix nettement plus attractif que les modèles importés de leur pays d’origine. Il était en effet possible de se procurer, par cette filière, une copie de Lamborghini Huracan pour un prix d’environ 50.000 €, contre plus de 350.000 pour une version originale.

L’affaire était gérée par un père et son fils. Néanmoins, une enquête a récemment été lancée par les autorités, à la suite d’un courrier d’avocat mandaté par Ferrari et Lamborghini. Les deux intéressés devront faire face à de lourdes condamnations, pour atteinte à la propriété industrielle. Dans le même temps, les acheteurs de ces contrefaçons s’exposent également à de lourdes sanctions.