Avec des profits en dégringolade, Nissan vient d'annoncer la suppression de 12.500 emplois au sein de plusieurs usines.

Notre site ne tire des profits que de la publicité, en échange d'un contenu de qualité et entièrement gratuit. Aidez-nous à évoluer en désactivant votre bloqueur de publicités pour notre site.

Coup dur pour l’emploi dans l’industrie automobile. Nissan a annoncé la suppression de 12.500 emplois et une réduction de 10% de sa production, pour compenser un bénéfice en chute libre.

Nissan a déjà mis un terme au contrat de travail de 6400 employés, répartis sur des usines situées en Indonésie et en Espagne. Le quota de licenciements sera désormais étalé sur les prochaines années. Selon le patron de la marque, nous devrions même pouvoir nous attendre à l’arrêt de certaines usines d’assemblage.

Depuis le premier trimestre de son exercice 2019-2020, soit de avril à juin, le constructeur nippon a connu une baisse de 12,7% de son chiffre d’affaires. De son côté, le bénéfice a quant à lui chuté de… 95%.

Ce coup dur est en partie expliqué par une augmentation des coûts de certaines matières premières, des fluctuations de taux de change, et, surtout, des investissements faramineux réalisés dans la mobilité de demain.

Toutefois, d’après Hiroto Saikawa, l’entreprise devrait être en mesure de corriger le tir dans le courant des prochains trimestres. Malheureusement, la suppression d’emplois à moyen terme sera néanmoins inévitable.