Volkswagen

Essai : Volkswagen Golf 8 2.0l TDI 150

Volkswagen a entamé cette nouvelle décennie avec le lancement de la huitième génération de sa mythique Golf. Plus connectée et technologique que jamais; a-t-elle conservé son statut de “voiture du peuple”?

Bien que les SUV ne cessent de grappiller des parts de marché sur la majorité des segments, la Golf conserve toujours une place de choix dans la gamme Volkswagen. C’est pour cette raison que le modèle officie comme porte drapeau des technologies du futur, qui débarqueront prochainement sur les autres modèles du fabricant.

Bon, visuellement, inutile d’y aller par quatre chemins; tant ce nouveau modèle ne semble être qu’un face-lift de la Golf VII.En dehors de feux avant repensés et d’un design moins carré, la compacte conserve les traits de la précédente génération. Du côté des dimensions, cette Golf 8 se contente d’un gain de 2,6 centimètres en longueur et de 1 centimètre de hauteur supplémentaire, pour un empattement inchangé. Même constat pour le coffre, qui cube toujours 380 litres. En rabattant la banquette, il fait même un pas en arrière, avec 1237 litres, contre 1280 pour la précédente génération du modèle.

 

Il faut entrer à son bord pour constater plusieurs évolutions visuelles et technologiques. La première concerne le système multimédia, qui a succombé à la mode des dalles mutualisées avec le cockpit virtuel. A la différence de Mercedes, l’intégration n’est toutefois pas effectuée sous une dalle en verre, mais sous une armature en plastique brillant. Le résultat est donc naturellement moins “sexy”.

Car2X

La Golf 8 est le premier modèle de Volkswagen à implémenter le protocole Car2X à son GPS. Dans les grandes lignes, ce système a pour but de connecter les voitures entre elles afin d’échanger des données de circulation en temps réel (bouchons, accidents, perturbations, …). L’arrivée de ce système sur un modèle de grande production lui permettra très certainement de gagner en popularité dans les années à venir.

Depuis quelques années, le groupe Volkswagen, sur ses marques généralistes, a opté pour la suppression de nombreux boutons. Cette Golf 8 se déleste donc de plusieurs boutons physiques, tous intégrés dans le système multimédia. En dehors des commandes classiques présentes sur le volant, pour la gestion des musiques ou du téléphone, la quasi totalité des fonctions passe via l’écran tactile. Mode sport, clim, start/stop, tout, sans exception. Si cette nouvelle philosophie est assortie d’un système de reconnaissance vocale capable d’interagir avec la plupart de ces fonctions, nous avons trouvé que l’ensemble manque d’ergonomie, tout en ayant une fâcheuse tendance à demander un trop grand effort de concentration.

En dehors de cela, l’ensemble est plutôt agréable à regarder et à utiliser, à condition d’être à l’aise avec les écrans. La suppression des multiples boutons permet en plus de dégager quelques espaces de rangement bien appréciés.

Question finition, on retrouve une Golf globalement bien finie et d’apparence moins austère que la précédente génération (en l’équipant de certaines options).

Nous étant mise à disposition avec une motorisation 2.0l TDI, la Golf que nous testons s’annonce comme une parfaite routière. Le nouveau bloc 2.0l TDI Evo, équipé de micro hybridation, dispose d’un couple intéressant de 360 Nm, disponible dès 1600 tours/minute, avec des émissions de CO2 contenues à 93 g/km.

Avec sa nouvelle boîte automatique à sept rapports, cette huitième génération de la compacte se montre irréprochable, avec son essieu multibras, uniquement réservé aux modèles de plus de 150 chevaux ou équipés d’une transmission intégrale. En optant pour l’amortissement piloté, elle offre un toucher de route nettement plus agréable, sans pour autant sacrifier son efficacité en courbe. La polyvalence reste donc le maître mot de ce nouveau modèle.

Une architecture orientée sur l’électrification

Volkswagen mise sur cette nouvelle Golf pour enclencher plus sérieusement sa route vers l’électrification de sa gamme. Si des motorisations classiques (diesel et essence) sont de la partie, au même titre que les classiques Golf GTI et GTD, plusieurs variantes hybrides pourront séduire les flottes d’entreprises.

Une tarification revue à la hausse

Côté tarif, la Golf 8 n’échappe pas aux flambées des prix des voitures neuves. Cette nouvelle mouture débarque sur le marché avec un prix de base de 23.280€, avec un 1.000 TSI de 90 chevaux, associé à une boîte mécanique. A l’extrême, une variante R-Line équipée d’un bloc 2.0l TDI de 150 équidés voit son prix débuter à 36.035€.

En se calquant sur notre modèle d’essai, articulé autour de la version “Life”, le prix de base débute à 33.420€. En y ajoutant des jantes 18 pouces, un système keyless, les feux IQ.Light LED, l’éclairage d’ambiance et quelques autres accessoires, notre modèle d’essai affiche un prix de 40.780€, hors remises.

Et si…

Cette nouvelle Golf s’éloigne encore un peu plus de la compacte abordable d’antan, elle a le mérite d’arriver sur le marché avec une offre cohérente et complète, sans pour autant mettre de côté ses compétences en terme de dynamisme et de confort de conduite.

S'abonner
Bouton retour en haut de la page